Événements

VIDÉOS - Le cinéaste Alain Resnais est mort

Par Germain Arrigoni, France Bleu dimanche 2 mars 2014 à 15:36 Mis à jour le dimanche 2 mars 2014 à 20:10

Le réalisateur Alain Resnais en 2013
Le réalisateur Alain Resnais en 2013 © Maxppp

Le réalisateur, scénariste et monteur français s'est éteint samedi soir à l'âge de 91 ans. Alain Resnais a marqué le cinéma d’œuvres majeures comme le documentaire "Nuit et brouillard " et le film "Hiroshima mon amour".

C'était un monstre sacré du cinéma français. "Sa mort est intervenue hier soir, entouré de sa famille et de ses proches à Paris" , a confirmé son producteur dimanche, Jean-Louis Livi.

Alain Resnais , qui avait reçu en 2009 le prix exceptionnel du 62e Festival de Cannes pour Les Herbes Folles et l'ensemblede son oeuvre, venait de recevoir mi-février une ultime récompense au Festival de Berlin pour son dernier long métrage Aimer, boire et chanter , qui sortira en salles le 26 mars.

Cinéaste de la mémoire et de l'imaginaire, Alain Resnais, né le 3 juin 1922 à Vannes (Morbihan), s'était passionné très tôt pour la littérature et le cinéma, tournant son premier court métrage à 13 ans avant de s'inscrire à l'Idhec en 1943.Sa filmographie compte une vingtaine de longs métrages parmi lesquels Hiroshima mon amour (1958), Providence (1976), Mon oncle d'Amérique (1980), Smoking/No smoking (1993) ou encore On connaît la chanson (1997).

Il a réalisé également de nombreux documentaires comme celui sur la déportation et les camps de concentration nazis Nuit et brouillard (1956).

Les hommages se multiplient

Le monde du cinéma a rendu hommage au cinéaste Alain Resnais sur les réseaux sociaux. Gilles Jacob , le président du Festival de Cannes a fait part de son émotion sur son compte Twitter et appelé à l'organisation de funérailles nationales.

 

 

Parmi les autres réactions, le président François Hollande a estimé que la France avait perdu "l'un de ses plus grands cinéastes" . Roselyne Bachelot , ancienne ministre de la Santé et de l'Ecologie, témoigne de sa "grande tristesse" alors que le réalisateur Serge Moati salue "'immense cinéaste" .

 

 

Partager sur :