Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La Pokemon Go Mania débarque aussi dans la ville de Metz

vendredi 29 juillet 2016 à 18:15 Par Marie Roussel, France Bleu Lorraine Nord

On en parle beaucoup, et Metz n'échappe pas à la Pokemon Go Mania. L'application, officiellement disponible en France depuis le 24 juillet, fait un tabac chez les juniors comme les seniors. Un jeu qui a quand même quelques travers.

A France Bleu aussi, Pokémon Go a ses fans
A France Bleu aussi, Pokémon Go a ses fans © Radio France - Marie Roussel

Metz, France

Le joueur de Pokémon Go est facilement repérable dans les rues de Metz. Il marche seul ou en bande et tient toujours son téléphone à la main. Il peut lui arriver d'errer momentanément, ou de faire plusieurs demi-tours. Son regard est furtif,  les sourcils parfois froncés. Il est concentré : en marchant, des créatures peuvent surgir sur son écran de portable à tout instant.

Et puis si vous avez vraiment du mal à les repérer, il y a ceux qui sont déguisés en grosse salamandre orange, comme Sylvain. "J'ai acheté mon costume de Salamèche sur Internet. C'est cool de se déguiser en Pokémon pour pouvoir aller à la chasse aux Pokémon. Comme ça au moins si on se fait attraper, ça peut être pas mal aussi !" .

Ecoutez le reportage de Marie Roussel

Un vieux rêve de gamin

Ne pouvant pas attendre la sortie officielle de Pokemon Go en France, Sylvain a téléchargé une version piratée. Depuis, il s'y connecte dès qu'il a un peu de temps devant lui, pour retomber en enfance quelques minutes. "C'est un vieux rêve de gamin.  Pokémon on y a tous joué quand on était jeune. Le fait de pouvoir se balader, les attraper et faire évoluer ses Pokémon maintenant, c'est presque réalisable dans la  vie".

Addictif

Car ce qui fascine tant ses utilisateurs, c'est que Pokémon Go est un jeu en "réalité augmentée" . En fait, le virtuel vient se superposer à notre propre perception de la réalité, en temps réel. On s'y laisse donc facilement prendre au jeu... Voire parfois complètement absorbé, comme Jason. "En vacances, je peux y passer six heures  par jour", admet-il. Sarah, 17 ans, renchérit : "C'est addictif quand même... J'y joue tout le temps".

Ce qui fait le succès de Pokémon Go à Metz

Le succès est tel, que la Ville a publié sur son compte Twitter une carte de Metz où se trouvent les Pokéstop (là où les joueurs peuvent recharger leur Pokéball pour attraper les Pokémon...). Ces Pokéstop se trouvent généralement autour de monuments.

Ce qui explique pourquoi chaque après-midi, ils sont une trentaine de joueurs à converger derrière le tribunal messin. Et même si leurs yeux sont rivés sur leurs téléphones, Jason et Dorian l'affirment : ils font des rencontres. "On parle à des gens qu'on connaît pas, c'est sympa... Y'a des filles aussi en plus !".

Interdit au volant

Beaucoup ont entendu parler de ces joueurs de Pokémon qui ne font plus attention à leur environnement, et où est-ce qu'ils mettent les pieds. "Sur Facebook, il y en a qui se filment en train de jouer en conduisant... Nous on a des limites quand même", affirme Jason. Avant le lancement du jeu sur le territoire français, la gendarmerie nationale avait tout de même appelé à la vigilance, utiliser son téléphone au volant étant formellement interdit. Et tant pis si vous ne les attrapez pas tous !