Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Recettes de cuisine

Le baba au rhum (imbibé et non garni)

dimanche 23 août 2015 à 9:17 France Bleu

Le baba au rhum (imbibé et non garni)
Le baba au rhum (imbibé et non garni)

par La Meilleure boulangerie de France - M6

  • Nombre de personnes : 6
  • Temps de préparation : 25
  • Temps de cuisson : 20
  • Difficulté : Facile
  • Coût : Raisonnable
  • Ingrédients :
    • Pour le baba

Préparation :
Allumez le four à 180°C (thermostat 6). Dans une terrine, battez les jaunes d'oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez-y le lait. Puis, sans trop insister, la farine tamisée avec la levure. Battez en neige ferme les blancs d'oeufs légèrement salés. Incorporez-les délicatement à la pâte. Beurrez le moule. Versez-y la pâte qui doit l'emplir aux 3/4 seulement. Faites cuire à four moyen pendant 20 mn environ. Sirop: faites bouillir l'eau avec le sucre pendant 3 mn. Hors du feu, ajoutez-y l'alcool. Versez aussitôt sur le baba chaud, toujours dans son moule. Quand le baba est entièrement imbibé et froid, démoulez-le sur le plat de présentation

Conseil :
Ce gâteau aurait officiellement été inventé pendant la première moitié du XVIIIè siècle, quand le roi de Pologne Stanislas Leszczynski, beau-père de Louis XV alors duc de Lorraine et installé à Nancy, trouvant le kougelhopf trop sec demanda à ce qu'il soit arrosé de vin Tokay, remplacé ensuite par le rhum. Il est parfois mentionné que le roi Stanislas avait lu Ali Baba à l'époque, mais ce Baba-là n'a, a priori, aucun rapport avec le nom du gâteau. C'est un gâteau préparé pour les principales fêtes religieuses (Noël ou Pâques), depuis des temps immémoriaux. Devenu duc de Lorraine, le roi Stanislas a apporté la recette dans son château de Lunéville (Lorraine) et Diderot évoque le “baba” dans une lettre à Sophie Volland en 1767. Cette pâtisserie connaîtra un succès indéfectible durant les XIXè et XXè siècles, avec quelques adaptations. Mais c’est en 1835 à Paris que le pâtissier parisien Nicolas Stohrer, descendant du chef-pâtissier polonais du roi Stanislas, devint le spécialiste de ce dessert en remplaçant la liqueur de tanaisie par du rhum.

Par :