Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Recettes de cuisine

Le casse-museau

samedi 29 août 2015 à 16:23 France Bleu

Le casse-museau
Le casse-museau

par La Meilleure boulangerie de France - M6

  • Nombre de personnes : 6
  • Temps de préparation : 15
  • Temps de cuisson : 25
  • Difficulté : Facile
  • Coût : Bon marché
  • Ingrédients :
    • 300 g de farine

Préparation :
Égoutter le fromage blanc. Dans un saladier, mélanger farine, sucre, sel puis les œufs un par un. Faire fondre le beurre, y adjoindre le jus de citron en touillant et verser ce mélange dans le saladier. Malaxer. Incorporer délicatement le fromage blanc. Laisser reposer au frais une heure ou deux. Graisser d'huile la tôle du four. Prélever la pâte avec une cuiller à soupe et déposer des petits tas de 3 cm de diamètre. Enfourner à 200 °C et laisser cuire 15 minutes. Puis sortir la tôle pour fendre avec la pointe d'un couteau chaque biscuit, sans les séparer. Remettre la plaque au four une dizaine de minutes. A coloration dorée, sortir la tôle du four et laisser refroidir. Décoller les casse-museaux et les disposer dans une boîte à biscuits.

Conseil :
Le casse-museau dont le nom traduit la dureté sous la dent, se présente comme une sorte de boule noircie par la cuisson, fendue en quatre sur le dessus et dorée à cœur. A Poitiers, la légende voudrait qu’un dragon appelé « Grand’Goule » dévorait des jeunes filles la nuit. Une sainte l’aurait fait fuir en lui jetant ce gâteau, qui se cassa sur son nez, d’où le « casse-museau » ! Une statue de gargouille a ensuite été érigée en son nom, les habitants de Poitiers y faisaient des offrandes ou jetaient tout simplement le casse-museau dessus. Cela portait bonheur. La légende a continué jusqu’au XIIème siècle : ces gâteaux étaient lancés à la figure des assistants pendant l’office de la pentecôte à St Hilaire de Poitiers.

Par :