Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cuisine

Le tour de France végétarien de Greenpeace fait étape à Clermont-Ferrand

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

En pleine campagne pour favoriser les menus sans viande, la caravane veggie de Greenpeace s'est arrêtée ce samedi à Clermont-Ferrand pour faire découvrir des recettes végétariennes aux petits et grands.

L'atelier a permis aux cuisiniers amateurs de recueillir les conseils de professionnels.
L'atelier a permis aux cuisiniers amateurs de recueillir les conseils de professionnels. © Radio France - Bastien Roques

Clermont-Ferrand, France

En bordure du jardin Lecoq, ils sont une vingtaine à s'affairer autour des récipients et ustensiles de cuisine. Le tout sous la surveillance de Karima, qui dirige le restaurant végétarien "L'atelier Generous" à Clermont-Ferrand. C'est elle qui a choisi les recettes sur lesquelles planchent les participants. Des recettes qui se veulent à la fois simples et inventives, avec une seule contrainte : pas le moindre morceau de viande.

"L'idée c'est que chacun puisse se dire que ce n'est pas si compliqué que ça. On leur redonne envie de cuisiner parce qu'ils réalisent que c'est simple et bon. Le but c'est qu'ils changent leur alimentation et leur façon de cuisiner. Donc _s'ils ne peuvent pas le reproduire chez eux, je ne vois pas l'intérêt_."

Faire simple et manger local

Au menu notamment : un taboulé de carottes sur lequel planchent Sandrine, Amara et Marcelo. Une recette un peu spéciale, puisque sans semoule. "On y met des morceaux de carottes coupées fines, avec un peu de pomme, de la menthe, et on recycle les fanes pour utiliser tout le légume", liste Sandrine. "C'est assez simple à refaire à la maison, en plus _avec l'été c'est parfait_."

Les convives peuvent ensuite déguster le fruit de leur travail. Et de tous les mets, c'est le Daal qui emporte le coeur des cuisiniers en herbe. Cette recette indienne, habituellement à base de lentilles corail, a été complétée avec des lentilles du Puy pour l'occasion. Une manière de mettre en valeur les produits locaux pour Karima : "Il s'agit de leur montrer aussi _l'importance de consommer local_. On a la chance d'avoir des spécialités régionales végétariennes, donc autant en profiter !" 

Une question de santé et d'environnement

Pour Greenpeace, c'est aussi l'occasion d'alerter les parents quant à la surconsommation de viande, surtout chez les enfants.  "Actuellement, dans les cantines, on consomme, selon l'âge des enfants, deux à quatre fois trop de viande par rapport aux recommandations de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail)", estime Sylvie Léger, co-coordinatrice du groupe local Greenpeace de Clermont-Ferrand.

Une consommation excessive de viande qui pose aussi un problème environnemental : "On a quadruplé notre consommation de viande depuis 1960, et ça risque de doubler d'ici 2050. On utilise 83% des terres arables juste pour cultiver de quoi nourrir les animaux qu'on va manger ensuite. Avec ce que ça implique de déforestation et de pollution de l'eau, on marche vraiment sur la tête !"

Pour autant, les militants assurent ne pas vouloir bannir à tout jamais la viande des repas. "L'idée c'est de sortir de l'élevage industriel qui détruit la planète. On trouve que c'est très bien de consommer moins et mieux de viande, produite par des éleveurs locaux.", conclut Sylvie Léger. Les organisateurs en ont donc profité pour faire circuler une pétition pour faire passer de un à deux le nombre de repas végétariens dans les cantines de la ville, sur le modèle de ce qui existe déjà à Lille et Grenoble.