Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sortir

A 92 ans, ce Manceau a sauté en parachute

lundi 17 août 2015 à 0:19 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine

Il n'y a pas d'âge pour essayer des choses. René Blot, un Manceau âgé de bientôt 92 ans, l'a prouvé ce dimanche en effectuant le premier saut en parachute de sa vie, en même temps qu'une de ses petites-filles.

René Blot et sa petite-fille Camille en combinaison de saut, après leur retour à terre.
René Blot et sa petite-fille Camille en combinaison de saut, après leur retour à terre. © Photo Alexandre Chassignon - Radio France

Il n'en fait pas une grande affaire, de son premier saut en parachute. Zen. "Ce matin j'ai passé l'aspirateur, pourtant je n'aime pas ça". Mais ce dimanche est bien un jour à part pour René Blot. Le grand saut a été reporté deux fois, à cause de la météo. Cette fois, le vent est clément et le comité d'accueil bien garni.

Une grande partie de sa famille, quelques amis et voisins sont venus jusqu'à l'aérodrome de La Flèche. Il y a notamment Camille, 22 ans, l'une de ses petites-filles. "Quand j'ai dit que j'aimerais bien sauter en parachute, elle a répondu qu'elle le ferait avec moi ", se souvient René. Et les voilà tous deux en combinaison jaune et bleu.

Des idées cadeau pas comme les autres

Des idées comme ça, René en a beaucoup ces dernières années. Ça a commencé avec un tour en hélicoptère. Depuis, il a testé la montgolfière et le circuit Bugatti dans le baquet passager d'une Audi. Des sensations très différentes.

Cette curiosité a bien des limites : pour le parapente il faudrait courir, alors tant pis. A chaque fois, c'est sa famille qui offre l'expérience. "Ça change d'une bouteille de vin comme cadeau , sourit Isabelle, fille de René et maman de Camille. Et on est assez fiers de tout ce qu'il fait ". Et quand une activité lui plaît vraiment, René y retourne : en septembre il emmène sa fille pour un nouveau vol en montgolfière.

René Blot, détendu, à l'aérodrome de La Flèche avant son saut en parachute. - Radio France
René Blot, détendu, à l'aérodrome de La Flèche avant son saut en parachute. © Radio France
A quelques minutes du décollage, un quart d'heure et 3.000 mètres avant l'ouverture de la porte. - Radio France
A quelques minutes du décollage, un quart d'heure et 3.000 mètres avant l'ouverture de la porte. © Radio France
Quelques nuages à traverser en chute libre mais tèrs peu de vent : conditions idéales pour ce saut. - Radio France
Quelques nuages à traverser en chute libre mais tèrs peu de vent : conditions idéales pour ce saut. © Radio France
Les jambes bien pliées, une réception au sol tout en douceur pour René. - Radio France
Les jambes bien pliées, une réception au sol tout en douceur pour René. © Radio France

 

"Au-dessus des nuages, c'est tellement beau..."