Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sortir

Colonies de vacances : pas de perte de vitesse pour "Les Jonquilles" à Xonrupt-Longemer

mercredi 12 août 2015 à 20:10 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Lorraine Nord

Les traditionnelles colonies de vacances sont-elles en perte de vitesse ? Aujourd'hui seulement 7,5 % des enfants partent en colonie de vacances. C’est deux fois moins qu’il y a dix ans. On compte 50 000 départs de moins chaque année. Pourtant, ces chiffres ne se confirment pas au centre "Les Jonquilles" à Xonrupt-Longemer, dans les Vosges : les effectifs y sont en constante augmentation.

Colonies vacances xonrupt longemer
Colonies vacances xonrupt longemer © Radio France - Pauline Pennanec'h

"Les jolies colonies de vacances" chantait Pierre Perret à tue-tête. Pourtant ces fameuses "colos" n’ont plus vraiment la côte en France.  En avril 2015, le gouvernement avait lancé une large campagne pour promouvoir les séjours, grâce à des slogans comme "en colo, j'ai confiance", ou encore "en colo, je m'amuse". Mais au centre "Les Jonquilles" à Xonrupt-Longemer, dans les Vosges, les effectifs sont en constante augmentation. Pour un coût de 700 à 900 euros les quinze jours , les enfants de foyers ou de familles traditionnelles peuvent profiter de vacances sportives.

Colonies de Vacances ENRO

Du sport à gogo

Au centre "Les Jonquilles", le séjour est organisé par la Fédération des Œuvres Laïques de la Moselle. Les quarante-six enfants, âgés de 6 à 17 ans, viennent en majorité du Grand-Est. Habitants en foyer, maisons pour enfants ou venant de familles traditionnelles, ils sont ici en séjour multi-sports. Tout est possible : canoë-kayak, VTT, danse, escalade, catamaran, randonnées, baignades au lac… "Du sport à gogo" explique Marie Bichet, directrice du séjour. "De notre côté, on a toujours la maison pleine. Notre organisateur nous dit que sur un global des effectifs sur tous les séjours qu’il organise, ils ont une baisse, mais ici on ne le ressent pas."

Colonie de vacances SON

Les enfants reviennent, mais aussi… Les animateurs

Et si le séjour marche, c’est parce que les enfants reviennent d’année en année, comme Sarah, 16 ans : "Il y a une bonne ambiance, les animateurs sont là pour nous aider, ils rigolent bien avec nous. Je retrouve des amis qui étaient là avant" , raconte-t-elle. Mais il n’y a pas que les enfants qui reviennent : Julien est animateur depuis quinze ans, dont dix aux Jonquilles. "C’est l’ambiance, c’est les collègues, c’est les enfants… C’est la fête !" Et c’est une recette qui marche. "J’en ai jamais fait d’autre, et je reviens toujours ici et je ne compte pas changer non !"  sourit Julie, animatrice du séjour.

« J’espère y retourner »

L’après-midi, c’est sport pour tout le monde. Les pré-ados font de l’escalade. Christophe est un expert : "J'ai déjà fait cette tyrolienne" dit-il en pointant du doigt l’installation. Il est un habitué des colos depuis huit ans, à l’inverse de la jeune Aïdé : "c’est une première pour moi" , dit-elle, "et c’est sympa quand même. J’espère y retourner" sourit-elle. C'est une première pour la jeune fille qui découvre les colonies de vacances... Leur séjour touche à leur fin le 15 août, après quinze jours de vacances. Et on sait que déjà, certains ne veulent plus partir.