Sortir

Des patrouilleurs sur les pistes de ski : la solution pour réduire les collisions ?

Par Marie Chaffard, France Bleu Pays de Savoie jeudi 6 mars 2014 à 9:17

Patrouilleurs des pistes Méribel-Mottaret
Patrouilleurs des pistes Méribel-Mottaret © Radio France - Marie Chaffard

Trois stations des Pays de Savoie ont mis en place des patrouilleurs des pistes : Méribel-Mottaret, Courchevel et Avoriaz. Ces salariés des remontées mécaniques d'habitude chargés de contrôler les forfaits vont aussi sur les pistes rappeler aux skieurs les règles de bonne conduite.

Ils ne vous mettront pas de PV pour excès de vitesse mais ils pourraient bien vous rappeler à l'ordre si vous skiez trop vite. Dans trois stations des Pays de Savoie, à Méribel-Mottaret, Courchevel et Avoriaz , vous pouvez croiser cet hiver des patrouilleurs des pistes.

C'est la Société des 3 Vallées qui est à l'origine de cette initiative. Elle l'a lancée à Méribel-Mottaret il y a trois ans. Là-bas, sept personnes se relaient sur les pistes et au bas des pistes. Impossible de les rater : ils portent tous une tenue verte et circulent avec une grande banderole de la même couleur. 

Toute la journée, ils rappellent les règles aux skieurs comme ne pas s'arrêter au milieu des pistes mais sur le bord et laisser la priorité aux personnes en aval. 

A l'heure de pointe sur le front de neige, juste avant midi et en début d'après-midi, ils se postent au bas de la piste pour faire ralentir le flot des skieurs. 

2 MIN PATROUILLEURS DES PISTES

D'abord surpris d'être rappelés à l'ordre, les vacanciers semblent plutôt apprécier l'initiative baptisée "Security patrols" . C'est le cas de Cécile, une vacancière lilloise, qui explique qu'elle voit trop de comportements dangereux sur les pistes .

En dehors de la station pourtant, ces patrouilleurs sont loin de faire l'unanimité. Juste à côté par exemple, à Méribel-Centre gérée par Alpina, le responsable des pistes Lionel Paoli parle d'"une opération de communication" . Il doute de leur efficacité. Pour lui, cette mission de prévention doit rester une attribution des pisteurs-secouristes.