Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Il y aura encore deux fêtes du fromage en vallée d'Aspe. L'ours est passé par là.

-
Par , France Bleu Béarn

L'une a lieu à Etsaut, ville traditionnelle de la fête du fromage, l'autre est organisée par des éleveurs mécontents à Escot. Ces derniers critiquent toujours la présence de stands pro-ours, autorisés par la maire.

Pour sa 25e édition, la fête du fromage d'Etsaut a du faire face à la concurrence d'une autre fête, à Escot.
Pour sa 25e édition, la fête du fromage d'Etsaut a du faire face à la concurrence d'une autre fête, à Escot. © Radio France - DG

Etsaut, France

Pour Elisabeth Médard, la maire d'Etsaut, "il n'y a aucune concurrence" entre sa fête du fromage (27 et 28 juillet)  et celle d'Escot (21 et 22 juillet). Pourtant il y a bien une rivalité entre les deux villes voisines. En 2018, les deux fêtes s'étaient tenues en même temps en pleine crise sur la réintroduction de deux ourses en Béarn. 

La raison ? Une mésentente autour de l'ours dans les Pyrénées. À Etsaut, les associations pro-ours sont conviées. Ce qui avait déclenché l'an dernier la colère d'une partie des bergers. La colère n'est pas retombée. Ils refusent toujours cette cohabitation, disent vouloir "rester neutres" et organisent donc leur "contre-fête" à Escot.

Deux événements quasi identiques

Marion Ossiniri, présidente de l'association Avenir fermier en Aspe et organisatrice de la deuxième édition de la fête d'Escot déplore le fait "que le pastoralisme soit sans arrêt associé aux prédateurs". Avec ses collègues éleveurs, elle veut surtout _"_se concentrer sur le métier de berger" et "montrer toutes les facettes de la vie pastorale"

Une ambition qu'elle partage avec Élisabeth Médard mais l'édile assure elle, que l'ours "fait partie de notre environnement". L'animal est d'ailleurs en bonne place sur l'affiche de la fête d'Etsaut, au milieu des autres animaux de la montagne.

Au final, ce sont deux événements aux programmes similaires qui sont proposés à une semaine d'intervalle. Des dégustations, de fromages bien sûr, mais aussi de vins et de produits locaux. Marion Capécho, directrice de l'Office de tourisme du Haut-Béarn parvient à trouver un aspect positif dans cette querelle. Pour elle "c'est un atout d'avoir deux événements en juillet, cela fait deux fois plus d'animations"