Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

EN IMAGES - Nous sommes montés à bord du MIR

mardi 9 octobre 2018 à 18:16 Par Flavien Groyer, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Les visites se poursuivent toute la semaine sur le voilier trois-mâts russe MIR accosté sur la rive gauche de Rouen. L'occasion de déambuler sur le pont et d'assister aux entraînements des jeunes marins. Pour le plus grand plaisir des rouennais.

Le voilier russe MIR a accosté ce dimanche au niveau du Pont Guillaume
Le voilier russe MIR a accosté ce dimanche au niveau du Pont Guillaume © Radio France - Flavien Groyer

Rouen, France

Les visites se poursuivent toute la semaine sur le voilier trois-mâts russe MIR accosté sur la rive gauche de Rouen. L'occasion de déambuler sur le pont et d'assister aux entraînements des jeunes marins. Pour le plus grand plaisir des rouennais.

Ce mastodonte d'acier ne peut qu'impressionner les passants : 109 mètres de long, plus de 3000m² de voilure et des mâts de 40 mètres de haut. On le surnomme également le sprinter des mers. Il peut en effet atteindre jusqu'à 20 nœuds soit 40km/h. Cela fait de lui un des voiliers les plus rapides du monde. "Pour moi c'est du rêve, je m'imagine partir, descendre la Seine et arriver sur la mer" s'émerveille Anne. 

Il a été construit en 1988 par les chantiers polonais de Gdansk en Pologne mais c'est sous pavillon russe qu'il se déplace. "_C'est un peu mythique car il y a beaucoup de légendes autour de la Russie. Les gens sont impressionnés car tout le monde parle russe et que russe !"_nous explique Vincent Guibert, officier de liaison au sein du MIR.  

Aperçu des nombreux cordages du voilier MIR - Radio France
Aperçu des nombreux cordages du voilier MIR © Radio France - Flavien Groyer

"Une petite ville de 150 personnes"

C'est l'Académie maritime de St Petersbourg qui exploite le MIR pour donner des cours aux jeunes marins russes. L'école entraîne environ 120 cadets (et cadettes!) en formation pendant 5 ans et tous en première année. Ils doivent faire une mission ou deux sur le MIR pendant leur cursus.  Les marins qui ne sont pas en permission sont en formation sous le pont où se trouve une salle de cours. Ils réalisent également des entraînements et quelques travaux de peinture ou de nettoyage pour mieux accueillir les nombreux curieux. 

Des apprentis marins lors d'un entraînement - Radio France
Des apprentis marins lors d'un entraînement © Radio France - Flavien Groyer

"Sous le pont, il y a une petite ville de 150 personnes qui vivent sur deux étages d'habitation. Les officiers ont chacun leur cabine tandis que les cadets sont séparés en compartiment de douze" continue Vincent Guibert. Il y a également un réfectoire, la salle des machines, un compartiment afin de stocker la nourriture pour sept mois de voyage. Le commandant est le plus chanceux : il a son propre carré à l'arrière du bateau avec son salon privatif et sa chambre.

Certains cadets ont grimpé sur les mâtures, ce qui a impressionné Véronique, bénévole de l'Armada : "J'ai le vertige et quand j'ai vu les quatre jeunes monter en haut des mâts j'ai trouvé ça impressionnant !"

Cependant, vous ne pourrez malheureusement pas admirer les marins hisser les voiles à quai. C'est tout simplement interdit car de dangereuses pressions s'exerceraient sur le bateau. 

Les visites se poursuivent toute la semaine de 10h à 12h et de 14h à 17h30. Le voilier est fermé mardi et l'ouverture est décalée à 11 h jeudi.