Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sortir

La Pierre Saint Martin change de visage

lundi 11 août 2014 à 9:21 Par Yannick Damont, France Bleu Béarn

Les habitués de la station barétounaise ne reconnaîtront plus leur station l'hiver prochain. Elle est en train de se moderniser avec deux nouveaux télésièges. Un énorme chantier est en cours.

La Pierre St Martin travaux 1
La Pierre St Martin travaux 1 © Radio France - yannick damont

La Pierre Saint Martin est en train de s'offrir une nouvelle jeunesse. Depuis fin mai, une cinquantaine d'entreprises travaillent à la modernisation de la station barétounaise.  

Deux anciennes remontées mécaniques qui dataient des années 70 ont été démontées. Elles sont remplacées par deux télésièges flambant neufs : un débrayable de six places qui partira du bas de la station au niveau du Pas de l'Ours. Il emmènera 2500 personnes à l'heure.

L'autre télésiège est un 4 places fixes en remplacement du Soum Couy pour monter au sommet de la station à  2100 m d'altitude. La pose des pylones doit se faire cette fin de mois par hélicoptère.

**** Plusieurs pistes sont également élargies et remodelées. La station a par exemple voulu redonner de la pente à l'unique piste noire.

La Pierre Saint Martin cet hiver sera aussi en mesure de produire d'avantage de neige à canon avec un doublement de la capacité de son usine à neige  artificielle. Pour celà, le lac collinaire passe de 40.000 à 85.000 m3. Le département a investi  24 millions d'euros pour ces travaux.

Dominique Rousseu