Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le marché couvert de Joigny se transforme en patinoire jusqu'à la fin des vacances

-
Par , , France Bleu Auxerre
Joigny, France

C’est la deuxième édition de Joigny on Ice, depuis ce mardi une patinoire a investi les halles de Joigny. Elle est ouverte à tous et est gratuite, même la location des patins.

La patinoire synthétique de 108 mâ sera ouverte du mardi 2 janvier, de 15 à 19 heures ; mercredi 3 janvier, de 10 à 19 heures ; jeudi 4 janvier, de 14 à 19 heures ; vendredi 5 janvier de 14 à 17 heures.
La patinoire synthétique de 108 mâ sera ouverte du mardi 2 janvier, de 15 à 19 heures ; mercredi 3 janvier, de 10 à 19 heures ; jeudi 4 janvier, de 14 à 19 heures ; vendredi 5 janvier de 14 à 17 heures. © Radio France - Lila Lefebvre

Cette été vous vous êtes peut-être prélassé à « Joigny Plage », cet hiver, venez glisser à « Joigny on Ice ». Une patinoire éphémère installée à l’intérieur des halles. L’accès et le prêt de matériel est offert par la ville, des bénévoles se chargent de l’encadrement. 

La patinoire est ouverte tous les après-midis  de la semaine de 15h00 à 19h00. Samedi, la piste de glisse se change en piste de danse pour un bambin pour les petits de 15h00 à 19h00, suivi d’un bal pour les grands jusqu’a 1h00.

« il faut garder les pieds parallèles et avancer à petits pas»

Sur la piste, essentiellement des enfants, la plupart chaussent des patins pour la première fois. L’équipement est ainsi primordial « le casque pour le petit ! le casque », crie une bénévole derrière le stand de matériel, « le casque est obligatoire pour les enfants, parce que s’ils tombent ils peuvent se faire très mal », explique-t-elle. 

Et sur la piste les chutes sont nombreuses, alors il faut redoubler de malice pour éviter un bleu sur les fesses. Il y a les bons élèves comme Mélina, 10 ans, « il faut garder les pieds parallèles et avancer à petits pas», elle préfère s’en tenir aux conseils des bénévoles, et se tenir à la barrière qui borde la piste, un technique vieille comme le patin à glace. 

je vais vite en plus ! Enfin pas trop non plus… »

Il y a aussi les patineurs 2.0 comme Lina, son smartphone à la main, elle glisse, tout en faisant virevolter ses doigts sur son écran, « je vais vite en plus ! Enfin pas trop non plus… », l’équilibre reste précaire. 

Il y a bien sûr les téméraires, Yanis a 3 ans, et file comme l’éclair. Pour ça, il est un peu aidé, sous ses patins, pas une mais deux lames de fer lui garantissent un meilleur équilibre, et il peut même se tenir à un « appuis », l’équivalent d’un petit but de hockey qu’il fait glisser devant lui. 

« je me dis que ce n’est pas de la glace donc si je tombe, ça fera moins mal, et je n'aurais pas froid »

Et puis, il y a aussi les observateurs, Mélanie s’est bien rendue compte que ce n’était pas de la glace mais du plastique humidifié, quelques mètres plus loin, Thibault est d’ailleurs chargé d’arroser la piste en continu. La fillette appréhende donc plus sereinement la chute « je me dis que ce n’est pas de la glace donc si je tombe, ça fera moins mal, et je n'aurais pas froid ». 

Et enfin il y a les pragmatiques, une catégorie presque intégralement constituée de parents. Leur technique pour ne pas se faire mal ? Rester sur le banc. C’est peut-être, la plus sage des décisions. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess