Sortir

Les grandes Grandes Vacances : la guerre à hauteur d’enfant

Par Anne Orenstein, France Bleu vendredi 17 avril 2015 à 15:19 Mis à jour le samedi 18 avril 2015 à 17:40

Les grandes grandes vacances
Les grandes grandes vacances © Les Armateurs / Blue Sirit Studio

France 3 propose à partir de ce lundi 20 avril un feuilleton en dessin animé pour les enfants qui leur permet de découvrir de façon très pédagogique ce qui s’est passé en France pendant la Seconde Guerre mondiale. France Bleu a pu découvrir en avant-première cette série d’animation française particulièrement bien venue en cette période de commémorations.

Les grandes Grandes Vacances débarque ce lundi sur France 3 dans la matinée pour les vacances de Pâques des enfants de la zone C. Dix épisodes d’un feuilleton d’animation à regarder en famille. C’est l’histoire de Colette (6 ans) et Ernest (11 ans), deux petits Parisiens, qui partent passer un week-end d’été chez leurs grands-parents en Normandie. Nous sommes en 1939, la France est entrée en guerre, le père est mobilisé, la mère est malade. Les parents vont donc décider de laisser les enfants plus longtemps pour les tenir éloignés de Paris. Le séjour de quelques semaines va durer 5 ans, 5 années de guerre que nous vivrons avec eux à hauteur d’enfant.

L’exode, les bombardements, l’occupation allemande, les tickets de rationnement, le marché noir, la collaboration, la perte des êtres chers, le patriotisme, le débarquement… aucun sujet n’est oublié, aucun n’est tabou même si ce programme s’adresse en priorité aux enfants de 6 à 10 ans. Le récit respire la tendresse. Les choses sont racontées avec beaucoup de simplicité mais sans pour autant être abêtissantes. Les auteurs avaient l’intention de faire appel à l’intelligence des enfants. Ils y sont arrivés.

Les enfants confrontés à l'occupation allemande - Aucun(e)
Les enfants confrontés à l'occupation allemande

 

Il faut dire que Delphine Marty, qui a écrit les bases du feuilleton, s’est basée sur les témoignages d’une vingtaine de personnes qui étaient enfants pendant la guerre. Plusieurs anecdotes racontées dans le dessin animé sont réelles, vécues par ces gens qui avaient entre 5 et 15 ans à l’époque. Ainsi, l’épisode où le grand-père de Colette et Ernest va enterrer les bijoux de sa femme au pied d’un arbre pour les cacher a été raconté par un des témoins rencontrés. Sans cesse, la grande et la petite histoire s’entremêlent et c’est très réussi.

Chaque épisode se conclue en plus par une minute d’un de ces témoignages illustré par une petite animation différente de celle du dessin animée. Elle a été mise en scène par dix jeunes étudiants de l’école d’animation de Bourg lès Valence, La Poudrière. Elle permettra sans aucun doute le dialogue entre parents et enfants ou grands-parents et petits enfants.

Favoriser le dialogue intergénérationnel

Car c’est aussi ça l’objectif de cette série animée : favoriser le dialogue intergénérationnel. Sur la Seconde Guerre mondiale bien sûr et c’est tout à fait bienvenue en période de commémorations mais aussi sur la guerre en général. Chaque jour, les enfants sont confrontés à des images de la guerre à la télévision sans possibilité de les décoder. Avec ce dessin animé, de nombreuses questions pourront être abordées et un certain nombre de peurs désamorcées.

C’est donc une série que France Bleu vous recommande vivement, d’autant que c’est une co-production française (Les Armateurs et Blue Spirit Studios) en collaboration avec la chaine allemande ZDF. C’est notamment aux Armateurs que l’on doit les films Kirikou, les Triplettes de Belleville, Ernest et Célestine ou encore le dessin animé Tchoupi

Diffusion : du 20 au 30 avril, tous les matins à 9h50 sur France 3.