Sortir

PATRIMOINE Les anciens de la Lainière de Cambrai recherchent leurs collègues !

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord vendredi 20 février 2015 à 8:48

La Lainière
La Lainière © Radio France

Ils ont été jusqu'à 4500 dans les années 70 dans l'usine textile, et même si l'entreprise a fermé en 2004 avec seulement 130 salariés, les anciens ont beaucoup de bons de souvenirs à se raconter, ils ont donc crée une association pour retrouver leurs collègues.

La Lainière de Cambrai fondée en 1955 a fermé  en 2004, alors pour faire revivre la mémoire de l'usine textile, des anciens ont crée une association. Car même si les effectifs sont passés de 4500 dans les années 70 à 130 à la fermeture , et qu'il a fallu se battre jusqu'en 2013 pour obtenir des dommages et intérêts pour les licenciements, les salariés gardent de très bons souvenirs . Pour beaucoup les collègues c'était la famille, il faut dire qu'ils travaillaient plus de 50h par semaine et parfois 6 jours sur 7 en 3/8 alors forcément ça crée des liens. Ils veulent donc retrouver les mailleuses, piqueuses, presseuses, raseuses, mais aussi les 10% d'hommes qui ont fabriqué avec eux des chaussettes ou des pulls de qualité qui ne se "boulochent" pas comme ils disent. L'année dernière ils ont réunis 200 anciens ouvriers, mais aussi cadres et employés, mais que du Cambrésis alors que l'usine recrutait jusque dans le Valenciennois et la Somme. Ils lancent donc un appel pour retrouver ces personnes et les souvenirs de la belle époque

La Lainière

Des souvenirs de solidarité, de fêtes et des "sacrées filles de Denain"

Parmi les souvenirs qui reviennent beaucoup, ceux de solidarité et d'entraide, par exemple si une ouvrière n'arrivait pas à faire ses pièces, les autres lui donnaient un coup de main, et puis la camaraderie aussi. Jean Marc se souvient des samedis, à 4h du matin, pour marquer la fin de la semaine, il partait avec toute son équipe au bistrot boire un petit café. Et puis il y avait aussi  des fêtes dans les ateliers après les remises de médailles où les chefs d'ateliers étaient déguisés par les ouvriers . Et il y avait surtout les "filles de Denain" qui sifflaient les quelques hommes qui passaient dans les ateliers , et qui tapaient sur les voitures de ceux qui avaient "osé" venir dans la foule des piétons à la sortie d'usine. Mais ces sacrés filles attiraient car au milieu de la cinquantaine de bus qui venait les chercher, il y avait aussi les mobylettes des jeunes hommes qui venaient les draguer.

Bref, il y a plein de souvenirs à raconter, si vous êtes un ancien vous pouvez contacter l'association en écrivant à la lainiere.cambrai@gmail.com . L'association qui édite aussi une brochure sur l'histoire de l'usine avec des photos et des anecdotes.