Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sortir

Une visite des Mines de Saint-Étienne... à la lampe frontale

mercredi 19 août 2015 à 12:28 France Bleu

Situé à deux pas du centre-ville de Saint-Étienne, le puits Couriot est l'un des témoins de l'aventure minière dans la région stéphanoise. Le musée propose des visites tout l'été, et notamment la nuit. Tous les jeudis soirs, une quarantaine de personnes descendent dans les galeries.

Musée de la mine
Musée de la mine © Radio France - Victor Vasseur

Lampe frontale et casque sur la tête, la visite va débuter dans quelques minutes... Sur le site, seul quelques édifices sont éclairés. Une lumière bleue illumine le chevalement métallique du puits Couriot, haut de 75 mètres. Au centre de la cour, des spots sont braqués sur une statut à l'éffigie des mineurs.Fermé définitivement en 1973, le puits abrite depuis 1991 le Musée de la mine. Entre temps, il a été classé Monument historique et Musée de France. Spécifité de la visite : dans les galeries, la seule source de lumière provient de nos lampes accrochées à notre casque. Plus on avance dans la mine, plus on recule dans le temps. On passe du soutenement en métal au soutenement en bois, avec des sons de la mine en fond.La vie dans la mine continuait la nuit. En cas de retard d'extractions, le marteau piqueur continauit à tourner. "L'un des postes que l'on retrouvait la nuit était le foudroyage. C'est l'effondrement maîtrisé de la galerie " comme l'explique le guide du soir Yvan Pascoletti. C'est en developpant cette technique que les premiers crassiers sont apparus 1937.

Musée de la mine 2 - Radio France
Musée de la mine 2 © Radio France - Victor Vasseur

 

Il faut transmettre cette page de l'histoire Pour Arthur, à peine 6 ans, c'était une grande première : "J'ai bien aimé pouvoir visiter pour la première fois le puits. Je pensais qu'il descendait à pied, et pas en ascenseur. "Pour son père, cette visite, c'est une manière de transmettre. Son grand-père a été mineur à Saint-Étienne. "Le but, c'est qu'il puisse voir, comprendre et après que l'on en parle. Il aura beaucoup de questions. C'est le patrimoine stéphanois. "

 

Musée de la mine Long Format

 

Un autre père de famille est venu avec sa femme et son fils. "On a presque tous une personne de notre famille qui a travaillé dans les mines. On vient ici quand on est à l'école, plusieurs fois. Après on en parle toujours avec nos grands et arrière-grands parents. Du coup, on fait la même démarche avec nos enfants, c'est une bonne chose ."Les visites de nuit sont organisées le jeudi durant tout l'été. La plupart des trois départs du soir affichent complet.

Musée de la mine 3 - Radio France
Musée de la mine 3 © Radio France - Victor Vasseur