Sortir

Vivez la bataille d'Hastings en miniature !

Par Marc Vantorhoudt, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) samedi 13 août 2016 à 6:00

Thierry Vaneson explique aux spectateurs les différentes étapes stratégiques de la bataille d'Hastings.
Thierry Vaneson explique aux spectateurs les différentes étapes stratégiques de la bataille d'Hastings. © Radio France - Marc Vantorhoudt

Depuis lundi et jusqu'à la fin de la semaine prochaine, Thierry Vaneson, conteur, reconstitue la bataille d'Hastings avec des figurines miniatures. Il utilise aussi des armes fabriquées comme en 1066 pour expliquer les différentes techniques de combat utilisées lors de la bataille.

"Hastings est très intéressante à raconter, c'est l'une de mes batailles préférées !", déclare Thierry Vaneson, conteur dans la compagnie Chantres et Chroniqueurs. Depuis 1998 il fait vivre, grâce à des reconstitutions de batailles en miniatures, les plus grandes batailles de l'Histoire, de l'Antiquité à la Seconde Guerre Mondiale. Pour la deuxième année consécutive, le château de Falaise a fait appel à lui et à la compagnie pour raconter la bataille qui a permis à Guillaume de devenir "Le Conquérant" en s'emparant du royaume d'Angleterre. "La bataille d'Hastings est pleine de rebondissements et d'anecdotes, mais c'est aussi une bataille pleine de tactique et de stratégie."

Le spectacle a lieu dans une tente reconstituée d'après celles qu'utilisaient les guerriers normands et saxons.  - Radio France
Le spectacle a lieu dans une tente reconstituée d'après celles qu'utilisaient les guerriers normands et saxons. © Radio France - Marc Vantorhoudt

Pour raconter la bataille, Thierry Vaneson se plonge avec les spectateurs dans le cadre de l'époque. La représentation a lieu dans une tente reconstituée d'après celles dont se servaient Normands et Saxons à l'époque de la bataille en 1066. Devant le conteur un plateau d'un mètre carré environ représente le champ de bataille : la plaine où se trouvent les troupes de Guillaume, et face à eux, les Saxons installés sur une colline.

Thierry Vaneson, conteur de la bataille d'Hastings

Sur ce champ de bataille reconstitué 200 figurines prennent place : on retrouve les archers et la cavalerie normande et les fantassins d'Harold le Saxon, l'ennemi de Guillaume. Elles ont toutes été peintes à la main pour cette représentation. "Pour l'aspect visuel nous nous sommes beaucoup inspirés de la tapisserie de Bayeux, explique Thierry Vaneson. Par exemple tous les boucliers sont identiques à ceux de la tapisserie."

200 figurines miniatures sont déployées sur le plateau. Elles sont toutes peintes à la main.  - Radio France
200 figurines miniatures sont déployées sur le plateau. Elles sont toutes peintes à la main. © Radio France - Marc Vantorhoudt

Tout est en place pour la bataille. Après un rappel du contexte historique, la prise du trône d'Angleterre par Harold, le conteur entre dans le vif du sujet. Les vagues normandes échouent devant le mur de haches formé par les 7 000 guerriers Saxons. Et tout à coup, le Duc tombe de son cheval touché par un javelot. La panique gagne les rangs normands mais Guillaume fait le tour de ses troupes pour se faire reconnaître. Dans l'après-midi, Harold reçoit une flèche dans l'oeil, et meurt. La bataille est gagnée pour Guillaume.

Pour illustrer l'histoire Thierry Vaneson ne se contente pas des figurines. Derrière lui, dans sa tente, sont entreposées les répliques parfaites des armes utilisées au cours du combat par les Normands et leurs ennemis Saxons : les épées, les lances, les arcs et même la hache saxonne qui permettaient d'accrocher les cavaliers pour les faire tomber de cheval. "Il ne manque que l'arbalète, qui est une arme très difficile à fabriquer, commente le conteur. L'utilisation des armes permet de montrer comment on les utiliser durant la bataille."

Le conteur Thierry Vaneson se sert des reconstitutions des armes utilisées lors de la bataille pour illustrer sa représentation.  - Radio France
Le conteur Thierry Vaneson se sert des reconstitutions des armes utilisées lors de la bataille pour illustrer sa représentation. © Radio France - Marc Vantorhoudt

Durant la quarantaine de minutes du récit les spectateurs restent captivés. De vingt-cinq au début ils sont une cinquantaine à la fin. "Ce sont des choses que l'on ignore d'habitude, comme le déroulement d'une bataille, dont on ne connaît souvent que le vainqueurI", estime Philippe, venu de Paris en vacances. "C'est très imagé, il y a beaucoup d'anecdotes, on comprend bien le déroulement de la bataille",  rajoute Léa, 15 ans. Beaucoup de visiteurs ont fait une pause dans leur visite du château pour assister à la représentation. "Il peut y avoir jusqu'à 200 personnes, et avec les questions, le spectacle peut durer près d'une heure et demie !" indique Thierry Vaneson.

La cinquantaine de spectateurs reste captivée durant les quarante minutes de spectacle.  - Radio France
La cinquantaine de spectateurs reste captivée durant les quarante minutes de spectacle. © Radio France - Marc Vantorhoudt

Une représentation de la bataille au château de Falaise

Informations pratiques : Animation gratuite - tout le week-end des 13 et 14 août dans le cadre des Fêtes des Jeux dans la cour du château de Falaise, puis lundi 15, jeudi 18, vendredi 19, samedi 20 et dimanche 21 août - quatre représentations par jour à 11h, 14h30, 16h et 17h30.

Partager sur :