Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Maïsadour se lance dans le poisson en rachetant des usines à Norway Seafoods

lundi 5 août 2013 à 17:55 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne

Le groupe coopératif landais est désormais propriétaire de Viviers de France qu'il a racheté au groupe norvégien, soit deux usines de transformation de saumons et de truites à Castets dans les Landes et à Boulogne-sur-mer dans le Pas-de-Calais.

Norway Seafood devrait communiquer demain sur le montant de la transaction. Le directeur général du groupe de la coopérative landaise Maisadour, Thierry Blandinières, explique que Maisadour s'est lancé il y a un an sur le marché du saumon fumé en France en rachetant une petite entreprise en Auvergne  en commercialisant des produits sous la marque Delpeyrat et ça marche très bien : l'entreprise fait 10 millions d'euros de chiffre d'affaire. Maisadour voit donc dans ce marché, qui représente aujourd'hui 450 millions d'euros en France, un relais de croissance supplémentaire pour que le groupe continue à grandir, avoir une taille critique suffisante, pour rester indépendant sur le marché français et européen.

Côté emploi, Thierry Blandinières, assure qu'il compte conserver les 180 salariés de Viviers de France à Castets. Le comité d'entreprise a d'ailleurs validé la vente de l'usine à Maisadour. Le directeur général du groupe landais espère même continuer à développer ce site de transformation de poisson avec de nouveaux marchés qu'il compte récupérer. Maisadour va d'ailleurs travailler en partenariat avec une autre coopérative landaise, Aqualande, leader de la truite en Europe, pour valoriser les productions de truites d'Aquitaine. Un accord en ce sens a déjà été conclu.