Marathon de Bordeaux : 42,195km pour sortir du pétrin

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde jeudi 16 avril 2015 à 7:00

Pas question pour Jean-Michel de manquer cette première bordelaise.
Pas question pour Jean-Michel de manquer cette première bordelaise. © marathon de Paris

Il sera l'un des nombreux anonymes au départ samedi soir. Boulanger dans le quartier Saint-Augustin à Bordeaux, Jean-Michel a rajouté plus de 3 heures d'effort et de sueur à un week-end chargé. Vous avez-dit accroc ?

"C'est une drogue et quand on est sportif et qu'on aime ça, on ne peut pas s'arrêter" . Après avoir tâté du foot, de l'aviron et du triathlon avec son frère, Jean-Michel a découvert le marathon en 2010.

Cinq ans et six marathons plus tard, l'accoutumance est toujours là . Après Paris, Lège Cap Ferret et Toulouse, il ne s'imaginait pas un instant ne pas être au départ du rendez-vous bordelais.

Le fait qu'il se déroule en nocturne ne le dérange pas. Au contraire . Mais le programme de son week-end sera minuté.

Un week-end mené à la baguette. - Radio France
Un week-end mené à la baguette. © Radio France

Comme chaque jour ou presque, il sera à 5 heures du matin dans l'arrière boutique pour que les baguettes, ficelles, pains en tous genres et autres viennoiseries soient prêts pour l'ouverture.

L'après-midi, il s'offrira une petite sieste avant d'enfiler short et baskets pour se rendre sur la ligne de départ. Mais pas question pour autant de faire la grasse matinée le lendemain.

"C'est vrai qu'on en chie, c'est très dur"

"Je me suis mis dans les 3h15 donc si tout va bien à minuit je serai au lit. Le dimanche, je serai à la boutique mais j'arriverai un petit peu plus tard" .

Habitué à jongler avec les horaires, Jean-Michel s'est quand même "tapé" 240km de bitume pour le seul mois de mars . Il est donc prêt et sait ce qui l'attend.

Jean-Michel et ses miches... - Radio France
Jean-Michel et ses miches... © Radio France

"C'est vrai qu'on en chie, c'est très dur" , avoue-t-il avec une véritable seule inquiétude : la météo. La pluie pourrait contrarier son plan de course et peut-être le priver de son plus fidèle soutien.

En effet, son épouse Valérie n'a pas exclu de rester à la maison . Il faut dire qu'elle a une excuse toute trouvée. Dimanche, c'est elle qui sortira du lit la première .

Long comme un jour avec pain...