Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Marion Maréchal-Le Pen élue députée grâce au PS ?

Par

Le Parti socialiste enquête sur la thèse d'un pacte secret passé entre des responsables de la Fédération du Vaucluse et le Front national, afin de faire perdre l'UMP lors des dernières élections législatives. Selon L'Express, qui révèle l'information, Marion Maréchal-Le Pen devrait son élection à ces petits arrangements.

Marion Maréchal-Le Pen élue députée grâce au PS ?
Marion Maréchal-Le Pen élue députée grâce au PS ?

Des triangulaires fatales à l'UMP

Le magazine L'Express a publié son enquête mardi soir sur son site internet. Il se base sur les témoignages d'anciens socialistes locaux, notamment celui de Patrice Lorello, premier secrétaire de la fédération du Vaucluse à cette époque-là.Les soupçons de collusion portent sur deux circonscriptions du département. La 3ème, dans laquelle Marion Maréchal-Le Pen l'a emporté, et la 5ème. L'Express affirme qu'un accord secret a été passé entre les deux tours des élections législatives de l'an dernier, entre les responsables de la fédération vauclusienne et le Front national.L'accord passé avait pour but, toujours selon le magazine, de provoquer des triangulaires fatales à l'UMP. Le Front national aurait donc demandé à la socialiste Catherine Arkilovitch de se maintenir au second tour dans la 3ème circonscription, où Marion Maréchal-Le Pen se présentait. La socialiste était pourtant arrivée derrière l'UMP et le FN au premier tour, et le PS a pour habitude de retirer ses candidats dans ce cas de figure, front républicain oblige.

Publicité
Logo France Bleu
Catherine Arkilovitch s'était maintenue au second tour, facilitant la victoire de Marion Maréchal-Le Pen © Maxppp

En échange, le Front national se serait engagé à maintenir Martine Furioli, sa candidate dans le 5ème circonscription. Le but : plomber l'UMP et faciliter ainsi la victoire du socialiste Jean-François Lovisolo.

Un scénario mis à mal par la réalité

Dans les faits, les choses ne se sont pas exactement passées comme prévues, si toutefois la thèse d'un arrangement s'avère fondée. Marion Maréchal-Le Pen a bel et bien bénéficié du maintien de la socialiste pour l'emporter dans la 3ème, mais la candidate FN s'est en revanche retirée dans la 5ème, entraînant la victoire de l'UMP.Interrogées par L'Express, Catherine Arkilovitch et Marion Maréchal-Le Pen démentent. La première assure qu'elle n'a subi aucune pression pour se maintenir. La seconde affirme découvrir cette affaire.Le PS a cependant tenu à éclaircir la chose et a dépêché sur place deux enquêteurs. "Plusieurs personnes m'ont décrit un deal, mais je n'ai pas eu les preuves concrètes", explique l'un d'eux à l'hebdomadaire. "Néanmoins, compte tenu des éléments, mon rapport sera très à charge".

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu