Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mère infanticide de Tours : "Pas d'autres victimes supposées"

lundi 5 août 2013 à 9:11 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Dans l'affaire de la mère infanticide, le juge en charge du dossier n'aurait pas l'intention de fouiller les différents logements occupés par la militaire où encore à la base aérienne de Saintes où elle est restée un an. Cette affaire a bouleversé la commune de Château-Renault où réside la militaire et sa famille.

Alexandra Pelletier était très impliquée dans le club de basket de Château-Renault
Alexandra Pelletier était très impliquée dans le club de basket de Château-Renault © Alexandra Pelletier - Facebook

Presque deux semaines après la découverte des corps de deux nouveaux-nés à la base aérienne de Tours, l'enquête du juge d'instruction en charge de l'affaire se poursuit.La militaire de 34 ans soupçonnée du double infanticide est toujours incarcérée en dehors du département et mise en examen pour homicide volontaire sur mineur de moinsde 15 ans. Si la justice parle d'une femme instable du point de vue psychologique, ses proches évoquent au contraire une femme pleine d'énergie et impliquée dans la vie de sa commune, Chateau-Renault.

 

La militaire va être de nouveau entendue cette semaine

 

La mère infanticide sera de nouveau entendu cette semaine par le juge d'instruction car il reste de nombreux points à éclaircir.Il faut reconstituer précisément l'emploi du temps de la militaire. Comprendre ses motivations et essayer de déterminer s'il s'agit d'un déni de grossesse car elle actuellement enceinte de 8 mois, un enfant là encore non-déclaré.Les gens qui la connaissent à Chateau-Renault où elle habite, parlent d'une femme charmante dont l'apparence physique n'avait pas vraiment changé. Mais au parquet de Tours, on a une autre lecture. La militaire portait souvent des vêtements amples, des pulls épais. Ce n'est pas vraiment le code vestimentaire de la base aérienne, ce qui a tout de suite éveiller des soupçons dans l'enceinte militaire et obliger la jeune femme à se livrer à la gendarmerie

 

La thèse d'autres infanticides n'est pas privilégiée par le juge

.On ne sait pas non plus si les enfants sont nés vivants. On sait juste qu'elle a accouché dans une baignoire remplie d'eau. Alors a-t-il eu d'autres infanticides ? "Rien n'incite à le penser" selon les propres mots du parquet de Tours qui précise que contrairement à l'affaire Courjeault, le juge n'aurait pas l'intention pour l'instant de fouiller dans les différents logements occupés par la militaire où encore à la base aérienne de Saintes où elle est restée un an.

Infanticide - Bob Maire 6h/8h

 

"Elle m'avait dit en avril ou mai, qu'elle avait des petites ennuis"