Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché après la disparition d'un enfant de 8 ans dans les Côtes-d'Armor

Metz : vers la fin du camp de demandeurs d'asile sauvage de Bellecroix ?

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les demandeurs d'asile qui atterrissent à Metz auront bientôt un centre d'accueil en dur, probablement avenue de Blida. Une structure de 80 places qui devrait éviter les campements de fortune dans la rue.

image par défaut

Le sujet est brûlant. A moins d'un an des élections municipales, c'est d'ailleurs déjà un thème de campagne du Front National. Comment accueillir dignement les réfugiés qui viennent demander asile à Metz ? Depuis plusieurs mois, les clandestins, pour la majorité kosovars et albanais,  avaient bati un camp de fortune dans la rue de Stoxey, au coeur du quartier de Bellecroix. "Indécent" aux yeux du collectif de refus de la misère. Il faut dire que les réfugiés vivaient aussi sous des bâches pour se protéger de la pluie, ils dormaient à même le trottoir sur des matelas de fortune. Ils n'avaient pas le choix. Les centres d'accueil du département sont saturés et décrocher un toit est impossible pour la centaine de réfugiés qui vivent là.

Bientôt, un centre d'accueil au Pontiffroy

Pour pallier le problème, dans les prochains jours, la préfecture et l'AEIM doivent ouvrir un centre d'accueil temporaire au Pontiffroy. Probablement avenue de Blida. Le centre sera sommaire : un toit, des lits et des toilettes pour une capacité d'accueil de 80 places.  Sur le site, on installera aussi la PADA, la plate-forme d'accueil des demandeurs d'asile de Metz. Objectif : éviter sur la voie publique les campements sauvages comme celui de Bellecroix. 

Des réponses insuffisantes

 "On ne fait que déplacer le problème " estime Thierry Gourlot, responsable départemental du Front National en Moselle qui souhaite une fermeture pure et simple des frontières. De son côté, le collectif de lutte contre la misère estime que le centre ne suffira pas à satisfaire toutes les demandes. Et il continue de réclamer la réquisition des logements sociaux vides pour faire face à la demande toujours grandissante. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess