Faits divers – Justice

Meurtre d'Agnès : le collège Cévenol du Chambon-sur-Lignon va fermer

Par Isabelle Gaudin, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 24 avril 2014 à 19:02

Collège cévenol de Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire)
Collège cévenol de Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) © Maxppp

Le tribunal de grande instance du Puy-en-Velay a ordonné ce jeudi la liquidation judiciaire de l'association gestionnaire du collège du Chambon-sur-Lignon (43). Il va donc fermer ses portes le 11 juillet. L'assassinat d'Agnès Marin, une élève, a précipité la chute de cet établissement privé.

Le collège du Chambon-sur-Lignon ne s'est jamais relevé depuis l'assassinat d'Agnès Marin en novembre 2011. Le corps de cette élève interne a été retrouvé calciné dans une forêt proche de l'établissement. Deux ans après, son meurtrier, un autre élève mineur avait été condamné à la perpétuité. Ces faits ont précipité la chute de l'établissement. Le tribunal de grande instance du Puy-en-Velay a donc ordonné la liquidation judiciaire de l'association gestionnaire du collège Cévenol. Il n'y avait pas d'offre de reprise recevable.

L'assassinat d'Agnès Marin a précipité la chute du collège

Le collège du Chambon-sur-Lignon va donc fermer ses portes le 11 juillet. L'activité de l'association gestionnaire, en redressement judiciaire depuis un an, a été maintenue jusque là pour permettre aux élèves de terminer leur année scolaire et surtout de passer leur baccalauréat. L'établissement enregistre un déficit d'environ 650.000 euros . Fondé en 1938 par des protestants, le collège Cévenol était sous contrat avec l'Etat depuis 1971. Depuis quelques années, il souffrait d'un manque d'effectifs : il compte aujourd'hui 80 élèves, c'est quatre fois moins qu'il y a 20 ans . Cette baisse d'effectifs a grevé les finances.

Fermeture du collège le 11 juillet

Reste à savoir si dans le cadre d'une liquidation, ce domaine de 16 hectares trouvera preneur. Plusieurs pistes ont été évoquées, comme y implanter une école hôtelière ou une maison de retraite.

→ Lire aussi :

→ Notre dossier : Le meurtre d'Agnès Marin

Partager sur :