Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre d'Erika à Perpignan : le suspect mis en examen pour assassinat

jeudi 27 août 2015 à 19:26 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

La justice a retenu la préméditation après la mort d'Erika mardi à Perpignan. La thèse du crime passionnel est la seule retenue par les enquêteurs.

Le commissariat de Perpignan - illustration
Le commissariat de Perpignan - illustration © MaxPPP

Perpignan, France

La justice retient la préméditation dans le meurtre d'Erika mardi à Perpignan.Kader Djidel a été mis en examen pour assassinat et écroué. Ce jeune homme de 18 ans a reconnu avoir tué de plusieurs coups de couteaux sa petite amie âgée de 17 ans lundi près du lycée Maillol à Perpignan.

Il ne supportait pas la rupture et lui avait donné rendez-vous pour s'expliquer en début d'après-midi. Il n'y a aucun complice et c'est un crime passionne, sans mobile de nature crapuleuse perverse ou terroriste. C'est la mise au point faite mercredi par le procureur de la République de Perpignan Achille Kiriakidès.

"L'autopsie a permis d'établir que la mort remontait au début de l'après-midi et était due à de très nombreuses blessures causées par une arme blanche, blessures localisées dans le dos, au thorax et à la gorge. L'auteur présumé des faits avait entretenu une relation amoureuse avec cette jeune fille durant plusieurs mois, mais n'a pas supporté la rupture. Il avait donné rendez-vous à la victime pour avoir une discussion avec elle."

"On est clairement en présence d'un crime qualifié de passionnel. En l'état, aucun autre mobile ne peut expliquer son geste. On peut exclure toute motivation de nature crapuleuse, perverse ou terroriste et aucune complicité n'a été mise en évidence"

Meurtre / proc