Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Miraculée, une Bengali retrouvée vivante sous les décombres 17 jours après

-
Par France Bleu

Les secours ont dégagé vendredi une survivante des ruines de l'immeuble du Bangladesh qui s'est effondré, faisant plus de 1.000 morts, un miracle au 17e jour des opérations de déblaiement.

L'accident a fait plus d'un millier de morts.
L'accident a fait plus d'un millier de morts. © Maxppp

Une miraculée parmi les centaines de cadavres enfouis après l’accident industriel le plus meurtrier dans le monde depuis la catastrophe de Bopal en Inde en 1984. Vendredi, au 17e des opérations de déblaiement après l'effondrement d'un immeuble d'ateliers textiles le 24 avril au Bangladesh, les secours ont dégagé une survivante des ruines.

Réfugiée au sous-sol

Prénommée Reshmi, elle a été localisée dans un trou entre une poutre et un pilier grâce à ses appels lancés sous les gravats du Rana Plaza, un immeuble de neuf étages du secteur textile qui s'est effondré le 24 avril à Savar, dans la banlieue de Dacca. Selon la télévision Somoy TV, elle aurait trouvé refuge dans les ruines d'une salle de prière dans le sous-sol du bâtiment qui abritait cinq ateliers de confection. Les secours l'ont acclamée à grands cris alors qu'elle était transportée jusqu'à une ambulance, réussissant à adresser un faible sourire à la foule massée sur les lieux.

Plus d’un millier de morts

Ce miracle intervient alors que l'armée s'apprêtait à mettre un point final à ses opérations de secours après la découverte de dizaines de nouveaux corps dans les décombres de la cage d'escalier, où les ouvriers avaient tenté de trouver refuge.Le bilan s'établit désormais à 1.041 morts : il s’agit de l’un des pires accidents de l'histoire industrielle mondiale. De nombreux cadavres étaient réduits à l'état de squelettes. Plus de 3.000 ouvriers parfois payés moins de 30 euros par mois confectionnaient de l'habillement, notamment pour les marques britannique Primark et espagnole Mango, lorsque l'immeuble s'est écroulé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess