Culture – Loisirs

Bernard Lavilliers fête ses 70 ans : retour sur une carrière engagée en 5 chansons

Par Benjamin Jacquot, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu vendredi 7 octobre 2016 à 3:30

Bernard Lavilliers lors d'un concert à l'Olympia
Bernard Lavilliers lors d'un concert à l'Olympia © Getty

À l'occasion des 70 ans de Bernard Lavilliers ce vendredi 7 octobre, francebleu.fr revient sur les 50 ans de carrière du chanteur stéphanois. Un homme engagé, un poète qui "chante les causes perdues sur des musiques tropicales" comme personne d'autre.

Bernard Lavilliers fête ce vendredi 7 octobre 2016 ses 70 ans. À cette occasion, francebleu.fr revient en 5 chansons sur la carrière de ce chanteur bourlingueur, bien connu pour dénoncer des injustices sur fond de musique ensoleillée, depuis une cinquantaine d'années.

"Les barbares", ou la lutte des classes (1976)

Depuis qu'il est tout jeune, Bernard Lavilliers est un homme révolté et insoumis. Il disait d'ailleurs de lui-même qu'il a longtemps hésité entre "devenir gangster, boxeur ou poète". Il aura finalement choisi la chanson engagée. Entre voyages, petits boulots et maison de correction, Lavilliers commence véritablement une carrière de chanteur à la fin des années 60. Mais son premier grand succès arrivera en 1976 avec le titre « Les barbares ». Lucide et caustique, ce morceau préfigure déjà ce qui sera sa griffe.

"Les mains d'or", l'hymne ouvrier (2001)

Bernard Lavilliers a toujours pris la défense du milieu ouvrier, qui lui tient énormément à cœur. Il chante pendant mai 68 dans des usines occupées par les manifestants. Il écrit « Frensh vallée » en 1978, un morceau rempli de compassion pour les sidérurgistes lorrains et sort l'hymne ouvrier « Les mains d'or » en 2001, titre qu'il dédiera par la suite aux employés d'ArcelorMittal à Florange en 2011.

"Noir et blanc", un cri contre l'apartheid (1986)

La composition « Noir et blanc » voit le jour en 1986. C'est une magnifique chanson qui évoque l’apartheid et Nelson Mandela, alors toujours emprisonné. Le morceau devient rapidement un immense succès avec ce refrain universel : « De n'importe quel pays, de n'importe quelle couleur, la musique est un cri qui vient de l'intérieur”. Indispensable.

"La loi du marché", en duo avec Cyril Mokaiesh (2016)

En septembre 2016, Bernard Lavilliers collabore avec Cyril Mokaiesh sur le titre « La loi du marché », un cri du cœur toujours aussi fort et engagé sur l'enfer des migrants et les grandes difficultés de notre époque. Un titre comme un passage de témoin à un jeune chanteur tout aussi révolté et impliqué que lui.

"Pouvoirs" (1979), réédition d'un album toujours d'actualité

« Pouvoirs » de Lavilliers est un album composé en 1979. Le chanteur a choisi de le proposer en réédition en septembre dernier, sentant que ce disque s'inscrivait, aujourd'hui plus que jamais, dans l'actualité. Il révélait il y a quelques jours à nos confrères de franceinfo : "Je pense que cet album correspond de nouveau à l'actualité. En 1979, il y avait pas mal de chômeurs en plus, des terroristes, les Brigades rouges, l'ETA, l'IRA. J'ai écrit ça dans ce climat ".

Une collection de succès

D'une manière générale, Bernard Lavilliers, enchaîne les succès à l’image de « Melody tempo harmony » ou encore « On the road again ». Cette composition où se mêlent mélancolie et nostalgie colle parfaitement la peau du chanteur. Paru en 1988, le morceau, comme tant d’autres, est diffusé sur toutes les radios...

Partager sur :