Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Ces chercheurs marseillais inventent les instruments de musique de demain

jeudi 21 février 2019 à 7:01 Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu

À Marseille, le LMA, le "laboratoire de mécanique et d'acoustique" travaille notamment sur la création de nouveaux sons et de nouveaux instruments de musique.

Un modèle unique de clarinette qui n'en est encore qu'au stade du laboratoire à Marseille (CNRS)
Un modèle unique de clarinette qui n'en est encore qu'au stade du laboratoire à Marseille (CNRS) © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

Des ordinateurs, des ateliers mécaniques, des imprimantes 3D : voilà l'univers du LMA, le laboratoire de mécanique et d'acoustique, à Marseille, dans le quartier de Château-Gombert. Parmi tous les projets en cours, pilotés par ces chercheurs du CNRS, une équipe travaille en ce moment - contrat de trois ans financé à hauteur de 300.000 euros - sur des "problématiques scientifiques liées au design de nouveaux instruments et à l’évaluation de leur qualité sonore objective (outils/moyens expérimentaux) et subjective (jugement du musicien ou de l’auditeur)". Autrement dit : ces chercheurs inventent de nouveaux sons, améliorent des instruments de musique déjà existants, voire en créent de toutes pièces de nouveaux.

C'est un partenariat unique qui permet cette étude. D'un côté donc les chercheurs du CNRS, de l'autre une PME, Buffet Crampon, fleuron français et leader mondial de la fabrication d'instruments à vent.

Un atelier du LMA (Marseille) - Radio France
Un atelier du LMA (Marseille) © Radio France - Tony Selliez

L'idée ? Inventer des sons et des instruments proches de la perfection sur ordinateur... avant de les fabriquer. "Toutes les phases de conception se font devant des ordinateurs", explique Philippe Guillemain, directeur de recherche CNRS et responsable de ce nouveau projet. "Après, on fabrique l'instrument. On fait des premiers prototypes, on essaie de les 'jouer', et ensuite on mesure pour vérifier que l'objet corresponde bien à ce qu'on a simulé sur ordinateur."

Philippe Guillemain, directeur de recherche CNRS, et responsable de ce nouveau projet

A droite, un instrument créé par le LMA avec l'équipe de Buffet Crampon : une cousine de la clarinette imprimée en 3D - Radio France
A droite, un instrument créé par le LMA avec l'équipe de Buffet Crampon : une cousine de la clarinette imprimée en 3D © Radio France - Tony Selliez

Pour l'industriel, c'est aussi une façon de garder son temps d'avance sur les concurrents. Imaginer, créer les produits de demain, pour poursuivre sa voie vers l'excellence. "Ce qu'on veut, c'est trouver un moyen de répondre le plus rapidement possible mais surtout le plus efficacement possible aux attentes des musiciens d'aujourd'hui mais surtout de demain", détaille Michaël Jousserant, ingénieur de recherche chez Buffet Crampon. "Qui sait ce que cherchera le musicien demain ? Dans le temps, les compositeurs challengeaient les fabricants en écrivant des morceaux où la tessiture changeait ; c'est-à-dire des notes qui n'existaient pas sur l'instrument. Du coup le facteur (le fabricant) avait à rajouter ces notes sur ses instruments. C'est toujours la musique qui a poussé les fabricants à se dépasser." 

Le 'Grand Angle" de France Bleu Provence consacré au Laboratoire de Mécanique et d'Acoustique de Marseille

À quel terme ces instruments peuvent-ils espérer voir le jour, et surtout apparaître dans le monde industriel ? Tout est possible, ce n'est peut-être qu'une question d'années pour certains modèles. "Les instruments pentatoniques pourraient être commercialisés dans les 2, 3, 4, 5 ans ; ça peut être de simples clarinettes qui existent aujourd'hui partiellement, des clarinettes d’initiation, d'étude. Des instruments très simple, sans clétage, pas chers. Voire création de nouveaux instruments", explique le directeur du laboratoire, Dominique Eyheramendy

Dominique Eyheramendy, directeur du laboratoire de mécanique et d'acoustique de Marseille - Radio France
Dominique Eyheramendy, directeur du laboratoire de mécanique et d'acoustique de Marseille © Radio France - Tony Selliez