Actus

L'organisateur du "concert" de Tal quitte Poitiers !

Par Giraud William, France Bleu Poitou lundi 28 avril 2014 à 16:21

La chanteuse Tal.
La chanteuse Tal. © Creative commons

Le gérant de l'agence Eighty Six qui avait suscité la colère de centaines de fans de la chanteuse annonce qu'il arrête son activité dans la Vienne fin juin.

Julien Dupuis, à la tête de l'agence Eighty Six , indique qu'il va mettre un terme à son aventure poitevine en stoppant les activités de sa boîte de production d'ici l'été. Sa mésaventure avec la chanteuse Tal, qu'il a fait venir le 15 avril dernier aux Salons de Blossac à Poitiers, a marqué les esprits. Vendu par l'organisateur comme une simple "séance de dédicace" payante (moyennant 20 euros), attendu par les 700 fans présents comme un concert en bonne et dûe forme, l'événement a suscité la polémique et la colère d'une majorité de spectateurs qui se sont sentis floués.

Tal, Sheryfa Luna, Nabilla

Julien Dupuis, le gérant de l'agence refuse de s'exprimer au micro et veut tourner la page. ll reproche à la presse locale d'avoir vendu l'évènement comme un concert, son affiche annonçait pourtant bien d'une "présence et dédicace". Si la chanteuse a finalement entonné, à sa propre initiative, trois chansons, afin de satisfaire un public désarçonné, l'artiste, émue et surprise par la tournure des événements, est finalement revenue sur scène, en larmes. Puis elle a présenté ses excuses sur les réseaux sociaux. Mais le mal était fait.

Des événements gratuits en guise de compensation

Julien Dupuis se dit très marqué par "la volée de bois vert" reçue après cet événement. Ecoeuré par les critiques, celui qui avait fait venir à Poitiers la chanteuse Sheryfa Luna ou encore Nabilla (Les Anges de la téléréalité), ne souhaite pas continuer à travailler dans le Poitou. Fin juin, il déménagera le siège de son entreprise, deux ans après s'être installé. A ce jour, pourtant, aucune plainte n'a été signalée suite à "l'affaire Tal". Sept fans déçus ont alerté la Répression des Fraudes (DDCCRF) mais seule une décision de justice pourrait contraindre l'agence à rembourser les places. En contrepartie toutefois, Julien Dupuis a invité gratuitement tous les participants à un nouveau show, celui de la chanteuse Vitaa , vendredi dernier. Malade, c'est finalement Maude  qui l'a remplacée aux Salons de Blossac.

Partager sur :