Nouvelle version de l'écotaxe : déception dans le Nord-Pas-de-Calais

Par Eric Turpin, France Bleu Nord mardi 24 juin 2014 à 6:00

Un portique écotaxe sur une route nationale
Un portique écotaxe sur une route nationale © Philippe Renault - Maxppp

Le gouvernement enterre l'écotaxe et propose un dispositif allégé : le péage transit poids lourds qui concernera dès 2015. Dans le Nord-Pas-de-Calais, six autoroutes sans péages sont concernées (A16, A25, A27, A22, A2, et A1 entre Lille et Arras. Une nouvelle formule qui ne plait ni aux transporteurs, ni aux écologistes dans la région.

L'écotaxe est enterrée. Le gouvernement a décidé de mettre en place le péage de transit poids lourds à partir du 1er janvier 2015. Cela concerne uniquement les camions de plus de 3,5 tonnes. Ce péage de transit sera instauré sur 4 000 kilomètres de routes au lieu des 15.000 prévus par l'écotaxe.

Il s’agit des grands axes routiers qui concentrent les trafics les plus élevés, c’est-à-dire là où il y a un trafic supérieur à 2 500 poids lourds par jour. Cela correspond aux grands itinéraires qui traversent notre pays sans péage et aux routes nationales parallèles aux autoroutes à péage.

Dans le Nord-Pas-de-Calais, il n'y a plus l'A23, les nationales 41 et 43. Le gouvernement a retenu six autoroutes sans péage :

L'autoroute A16 de Boulogne-sur-Mer jusqu'à la frontière belge en passant par Calais L'autoroute A25 entre Dunkerque et Lille L'autoroute A1 entre Lille et Arras (portion gratuite) L'autoroute A22 entre Lille et la frontière belge L'autoroute A27 entre Lille et la frontière belge L'autoroute A2 entre Valenciennes et la frontière belge Dans cette nouvelle formule, le gouvernement a retenu le principe du pollueur payeur. Pour l'instant, les 12 portiques écotaxe installés dans le Nord-Pas-de-Calais restent en place. Mais le cœur du dispositif, c'est un boitier GPS dont les camions seront équipés. Le tarif sera calculé sur la base de 13 centimes d'euros le kilomètre. Il sera modulable selon le niveau de pollution et le nombre d'essieux du poids-lourd. Principale cible : les camions étrangers qui traversent la France en évitant les péages.

Les transporteurs en colère, les écologistes déçus

Le péage de transit poids-lourds rapportera 550 millions d'euros par an, soit moitié moins que l'écotaxe. Mais cette refonte ne satisfait ni les transporteurs routiers, ni les écologistes. "On s'est fait rouler dans la farine" , estime Christophe Caron, patron d'une petite entreprise de transports à Merville, et porte parole du collectif Spinelli. Il appelle à la mobilisation.

Déception aussi pour les écologistes. Emmanuel Cau, vice-président Europe Ecologie-les Verts de la Région Nord-Pas-de-Calais chargé de l'écologie, parle d'une occasion manquée. Il estime que cette décision est un recul pour l'environnement. "C'est de l'argent en moins dans les infrastructures, dans les politiques de transports doux et alternatifs" .

Emmanuel Cau, vice-président de la Région Nord-Pas-de-Calais chargé de l'écologie. Il répond à Cécile Bidault

Voir en plein écran

Le péage de transit poids-lourds mal accueilli dans la région

Partager sur :