Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orages : la Gironde possède des appareils anti-grêle

mercredi 7 août 2013 à 12:44 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Le nouvel épisode orageux n'a pas fait de dégât en Gironde, contrairement aux deux précédents qui ont notamment dévasté une partie du vignoble bordelais. Et pourtant, il existe des systèmes pour limiter les effets des orages.

Conséquences de l'orage (illustration)
Conséquences de l'orage (illustration) © Radio France

Avec les dégâts qu'ont causé les orages de ces deux dernières semaines, on se dit que ce serait plus simple si on maîtrisait la nature ! C'est déjà un peu le cas.

Depuis 1951, la Gironde [ndlr : il y aussi d'autres départements français comme les deux Charentes, la Dordogne, les Landes, etc...] est équipée d'appareils qui luttent contre la grêle. On en compte aujourd'hui 110 dans notre département . Leur but : éviter que les grêlons n'atteignent la taille d'oeuf de pigeon et ravagent ainsi les cultures et les vignes.

Les équipements sont gérés par l'ADELFA, l'Association d'Etude et de Lutte contre les Fléaux Atmosphériques . Basée à Targon dans l'Entre-deux-mers, elle est animée par des bénévoles et financée par le Conseil Général (165.000€) et les communes (25.000€). 

Les postes ne payent pas de mine : une bombonne d'air, quelques bidons d'acétone avec de l'iodure d'argent, le tout relié à une petite cheminée d'à peine un mètre.

Alors comment expliquer les gros dégâts dans le vignoble de l'Entre deux mers, là précisément où sont concentrés les postes de l'ADELFA ? Il faut au moins 4 heures avant l'arrivée de l'épisode orageux pour être totalement efficace. Le problème, c'est qu'il n'y a pas assez de bénévoles pour activer les postes en cas d'alerte . Seul espoir : plus de moyens, beaucoup plus. Mais les premiers concernés par les dégâts, les viticulteurs et les agriculteurs girondins, refusent pour l'instant de donner le moindre centime à l'association. 

La région Champagne vient de demander à l'ADELFA de lui installer des postes pour protéger ses crus. Et à Toulouse, Airbus recrute des bénévoles pour mettre en marche les postes afin de protéger ses avions.

"Il nous faut davantage de postes sur le littoral pour être vraiment efficaces"