Paris-Roubaix : "La réaction de la SNCF est légitime" selon Christian Prudhomme

Par Eric Turpin, France Bleu Nord et France Bleu Picardie lundi 13 avril 2015 à 18:02

Le TGV arrive à 110 km/heure sur le passage à niveau de Wallers dans le Nord
Le TGV arrive à 110 km/heure sur le passage à niveau de Wallers dans le Nord © capture d'écran France 3

Christian Prudhomme, le patron du Tour de France et du Paris-Roubaix, a dit comprendre lundi la plainte de la SNCF après le franchissement d'un passage à niveau par une cinquantaine de coureurs malgré le feu rouge signalant le passage d'un train pendant la course.

« Je comprends parfaitement la réaction de la SNCF. Elle est légitime. La SNCF est parfaitement dans son rôle » . C'est la réaction ludi de Christian Pruhomme, le directeur du Tour de France et du Paris-Roubaix, après la plainte de l'entreprise ferroviaire au lendemain du franchissement d'un passage à niveau à Wallers dans le Nord alors que le feu rouge signalait le passsage d'un train.

« Le règlement des compétitions cyclistes est très clair : la traversée d'un passage à niveau fermé est interdite. Il y a une mauvaise réaction de certains coureurs » , estime Christian Prudhomme avant d'ajouter : *« I ls étaient complètement dans leur course mais ce n'est pas une raison pour enfreindre le réglement, le code de la route et surtout se mettre en danger  » * .

« A l'évidence, il faudra renforcer la communication auprès des coureurs. Il faudra les sensibiliser davantage et d'abord dans leur propre intérêt » , ajoute le directeur de la course. 

Christian Prud'homme, le patron du Tour de France et du Paris-Roubaix joint par Antoine Sabbagh

Un mauvais exemple

Les images diffusées dimanche par France 3 sont impressionnantes. On y voit des dizaines de coureurs traverser la voie ferrée alors que les barrières sont baissées et qu'un TGV arrive à 110 km/h.

« Faut vraiment rendre hommage au conducteur du TGV qui a ralenti. On a frôlé la catastrophe » , affirme Christophe Piednoël, porte parole SNCF Réseau. « On ne peut peut pas laisser passer de telles images sans réagir. Je pense à la génération des jeunes cyclistes, tous ceux qui font des courses amateurs le dimanche et qui auront à traverser des passages à niveaux. On voudrait pas qu'ils se faufilent entre les barrières et mettent leur vie en danger » .

Plainte SNCF Paris/Roubaix - Son CP

La SNCF précise que la première motivation de sa plainte est de rappeler à tous qu'on s'arrête à un passage à niveau quand les barrières sont baissées. Elle rappelle aussi que l'amende encourue pour une telle infraction est de 135 euros. 

« J'ai vu le train arriver mais je suis passé »

« Moi aussi je suis passé sous les barrières. J'ai regardé à droite et à gauche. J'ai vu le train arriver la mais je suis quand même passé » , reconnait le coureur cycliste cambrésien Florian Sénéchal. « C'est totalement débile ce que j'ai fait mais il y a tellement d'enjeux sur cette course. On prend tellement de risques pour être bien placés »

Florian Sénéchal as palka

En 2014, 29 personnes ont été tuées sur un passage à niveau en France, dont sept dans le Nord-Pas-de-Calais. 

A LIRE AUSSI Paris-Roubaix : plainte de la SNCF après le franchissement par des coureurs d'un passage à niveau fermé