Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Pas de faux souvenirs induits dans une affaire de viol à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

L'argument avait été mis en avant par la défense d'un homme accusé de viol par sa fille. Le tribunal a reconnu l'agression sexuelle et rejeté que les actes commis aient pu être suggérés à posteriori par la thérapeute de la victime.

Daniel Picotin dans le studio de France Bleu Gironde
Daniel Picotin dans le studio de France Bleu Gironde © Radio France

C'est l'avocat bordelais Daniel Picotin qui avait défendu cette thèse. Les souvenirs de la victime auraient été suggérés par sa psychothérapeute lors de ses séances et lorsqu'elle faisait des efforts pour se rappeler l'origine de son mal-être. On appelle cela les "faux souvenirs induits" . Ils existent réellement et sont désormais de plus en plus fréquemment reconnus devant les tribunaux, notamment aux Etats-Unis.

15.000 euros de dommages et intérêts

Mais voilà, dans ce cas précis, le tribunal n'a pas été convaincu. Une girondine de 38 ans accusait son père de l'avoir violée lorsqu'elle avait entre 10 et 13 ans . L'affaire ne pouvant être jugée au pénal pour des faits désormais prescrits, c'est la chambre civile du tribunal de grande instance de Bordeaux qui s'est prononcée ce mercredi. Elle a reconnu les faits d'agression sexuelle et a condamné le père à une somme de 15.000 euros de dommages et intérêts pour le préjudice subi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu