Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pendant l’été une école sur quatre est en travaux à Besançon

mardi 11 août 2015 à 10:32 France Bleu Besançon

Les communes profitent des vacances scolaires pour faire ce qu’il y a à faire dans les différentes écoles. Un dossier important pour la municipalité de Besançon qui débourse pour cela un million d’euros chaque année.

Besançon investit chaque année un million d'euros pour la rénovation des écoles
Besançon investit chaque année un million d'euros pour la rénovation des écoles © MaxPPP

Pendant que les écoliers bisontins profitent du soleil de l’été, les salariés des entreprises du bâtiment prennent soin de leurs salles de classe. Sur les 68 établissements gérés par la ville de Besançon, 12 sont en travaux. Cela peut aller du simple coup de pinceau à la rénovation complète de l'école.

Tout doit être prêt pour la rentrée des classes

C’est le cas par exemple à l’école Brossolette, quartier Montrapon à Besançon. Les dix classes sont refaites à neuf et un ascenseur est installé pour la classe CLIS (Classe pour l’inclusion scolaire) où des élèves en situation de handicap sont inscrits. Cette mise en conformité du bâtiment, qui date de l’après-guerre, coûte 350.000 euros. Les dix entreprises, qui y travaillent, doivent s’organiser.

« C’est compliqué de gérer le calendrier car au mois d’août beaucoup d’entreprises ferment. Pour finir dans les temps, on est parfois obligé de  décaler les congés des salariés. » Jean-Louis Faivre-Pierret, responsable de l’entreprise de menuiserie.

Cette fois, plus que jamais, il faut respecter les délais. Tout doit être prêt pour le jour de la rentrée, le 1er septembre. Même si les 56.000 élèves de primaire dans le Doubs n’ont pas du tout pressés de retrouver leurs salles classes. Même si elles sentent bon la peinture fraîche.

Par :