Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Périgueux rend hommage à ses résistants

mardi 19 août 2014 à 18:32 Par Nacime Rahoui, France Bleu Périgord

Une cérémonie solennelle a eu lieu, ce matin, à l'occasion du 70e anniversaire de la libération de Périgueux. On a pu y voir le Maire, Antoine Audi, aux côtés d'un de ses prédécesseurs, le célèbre résistant Yves Guéna. Les conseillers généraux Francis Colbac et Pascal Deguilhem étaient également présents. Tout comme d'anciens résistants, et pas mal de leurs descendants.

Cérémonie en hommage aux résistants, place Montaigne à Périgueux
Cérémonie en hommage aux résistants, place Montaigne à Périgueux © Radio France - Nacime Rahoui

Périgueux a été libérée il y a 70 ans, jour pour jour ! Pour marquer le coup lors de cette date anniversaire, une cérémonie en hommage aux résistants périgourdins était organisée ce mercredi matin. Et elle s'est déroulée en deux temps. La première partie s'est déroulée place Montaigne, dans le centre-ville, au monument aux morts. On a pu y voir, côte à côte, le Maire Antoine Audi, l'ancien édile de Périgueux et résistant Yves Guéna, ainsi que les conseillers généraux Francis Colbac et Pascal Deguilhem. Ensemble, ils ont déposé des gerbes de fleurs, avant d'observer une minute de silence et de chanter la Marseillaise.

Le moment le plus fort : l'hommage devant le mur des fusillés

Le cortège a ensuite pris la direction du mur des fusillés, dans le quartier Saint-Georges. C'est là, du 12 au 17 août 1944, juste avant la libération de Périgueux, que 45 résistants ont été abattus par les Allemands. Le Maire de Périgueux a alors pris la parole, pour citer, un à un, le nom de ces hommes morts pour la France. Probablement le moment le plus émouvant de cette cérémonie. Dans le public, des descendants de ces martyrs sont présents, certains ont du mal à retenir leurs larmes. Pour la deuxième fois de la journée, la Marseillaise retentit, ainsi que le chant des partisans.

"Vive la France !" — Yves Guéna, résistant et ancien Maire de Périgueux

Pour Antoine Audi, "les années noires de Périgueux font aussi partie de l'histoire de la ville, il faut s'en souvenir ". Ralph Finkler, survivant de la seconde guerre mondiale, insiste : "C'est important de se souvenir des crimes nazis, sinon ça ne sert à rien ". Qu'il ne s'inquiète pas, pour perpétuer la mémoire, il y a Pierre-Noé. Le petit blondinet de 10 ans est porte-drapeau pour la première fois, et il adore ça : "Je trouve les cérémonies très belles. Et j'étais très ému, parce que beaucoup de gens sont morts ici, c'est pas cool ". Yves Guéna, de 82 ans son aîné, passe derrière : "Je suis toujours ému de voir que des hommes ont donné leur vie pour le pays. Vive la France! ". Au total, 200 personnes ont assisté à cette cérémonie.