Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Perpignan, 200 personnes rendent hommage à Clément Méric

dimanche 9 juin 2013 à 11:18 Par François David, France Bleu Roussillon

Rassemblés place Arago, les manifestants sont venus dire leur dégoût après la mort du jeune militant antifasciste.

200 manifestants pour un dernier hommage
200 manifestants pour un dernier hommage © Radio France - Marie Rouarch

"Ni oubli ni pardon". Voilà ce qu’on pouvait lire sur la banderole déployée sur la Place Arago de perpignan. 200 personnes se sont rassemblées ce samedi pour rendre hommage à Clément Méric. Le jeune militant antifasciste, frappé par des skinheads, est décédé en début de semaine dans une rue de Paris.

Manif Jaen Boyer - son

De nombreux partis politiques de gauche et organisations syndicales avaient appelés à ce nouveau rassemblement, après la première mobilisation de jeudi soir.

Manif - enro

200 manifestants pour un dernier hommage - Radio France
200 manifestants pour un dernier hommage © Radio France - Marie Rouarch

Le premier Ministre Jean-Marc Ayrault a lancé samedi une procédure de dissolution des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), un groupuscule d'extrême-droite qui ne semble pas directement lié à la mort de Clément Méric mais que le gouvernement soupçonne d'être en passe de constituer "un groupe de combat".Dissoudre les groupes d’extrême-droite, bonne ou mauvaise idée ? L’historien perpignanais Nicolas Lebourg signe une tribune sur le sujet dans le Nouvel Obs.

Méric Historien 12h

Un skinhead de 20 ans soupçonné de la mort du jeune militant d’extrême gauche Clément Méric a été mis en examen et placé en détention provisoire samedi, mais le juge d'instruction a estimé qu'il n'avait pas eu l'intention de tuer mercredi lors de la rixe mortelle.