Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Perpignan : beaucoup d'interrogations après le suicide du père d'Allison

lundi 5 août 2013 à 19:25 - Mis à jour le lundi 5 août 2013 à 21:40 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

Francisco Bénitez s'est pendu et emporte avec lui peut-être une partie du mystère qui plane autour de la disparition d'Allison, 19 ans, et de sa maman, 53 ans. Les deux femmes n'ont donné aucun signe de vie depuis trois semaines. Une lettre, une vidéo, des mails et un téléphone portable vont être épluchés par les enquêteurs.

Allison lors de l'inauguration du studio  de France Bleu Roussillon à Saint-Cyprien (le 02 juillet)
Allison lors de l'inauguration du studio de France Bleu Roussillon à Saint-Cyprien (le 02 juillet) © Radio France

Francisco Bénitez s'est suicidé sur son lieu de travail, à la caserne Joffre de Perpignan,il était adjudant chef chargé du recrutement à la Légion. L'homme a été retrouvé pendu  par ses collègues de travail dans les sanitaires. Il s'est donné la mort dans son uniforme de travail, le visage dissimulé par un foulard noir.

Francisco Bénitez était le père et l'époux d'Allison et Marie-Josée Bénitez, 19 et 53 ans, portées disparues depuis le 14 juillet dernier. Les enquêteurs ont retrouvé une lettre dans laquelle il clame son innocence dans cette disparition, il aurait aussi envoyé des mails à des parents, des supérieurs et des camarades pour leur dire qu'il ne supportait plus les soupçons pesant sur lui. 

Le silence alimentait toutes les rumeurs

C'est aussi ce qu'il dit dans une vidéo remise à Paris- Match Sur cette vidéo on le voit seul face caméra, très éprouvé, avec un fort accent espagnol et la voix nouée par les sanglots, il dénonce  les rumeurs dirigées contre lui. Francisco Bénitez ne s'était jamais exprimé depuis l'appel lancé par la police la semaine dernière. Et ce silence alimentait toutes les rumeurs. Dans ce film de deux minutes, il crie son amour pour sa fille et remercie tous ceux qui participent aux recherches.

Reste à comprendre quand, comment et où a été tournée cette vidéo, qui met en scène un homme à bout. Les enquêteurs veulent savoir si Francisco Bénitez était seul ou s'il a été aidé, le film a peut-être été réalisé dans l'enceinte même de la caserne.

Le suicide de Francisco Bénitez pose de nombreuses questions : est-ce un aveu de culpabilité ou le geste d'un homme désespéré soupçonné à tort ? Le procureur-adjoint de Perpignan, Luc-André Lenormand rappelle que Francisco Bénitez est le dernier à avoir vu Allison et sa mère.

2 min PROC

Le couple était en instance de séparation et il avait expliqué aux enquêteurs que les deux femmes avaient fait leur valise pour partir à Toulouse. Mais personne ne les a vues partir, monter dans une voiture ou un taxi, les caméras de vidéo surveillance de la ville ne les ont repérées nul part, pas même à la gare de Perpignan. Les téléphones portables n'ont pas été utilisés depuis le 14 juillet, aucun mouvement sur les comptes bancaires, aucun message sur les réseaux sociaux.

Les enquêteurs s'interrogent aussi sur ce SMS envoyée par Marie-José Bénitez à sa fille ainée, issue d'un premier mariage où elle explique qu'elle part à Toulouse. Ce SMS a t-il réellement été écrit par la maman d'Allison ? Beaucoup de mystères entourent aujourd'hui encore la disparition de ces deux femmes, et le suicide du papa ne fait qu'ajouter aux interrogations.

Le suicide de Francisco Bénitez, témoin capital laisse de nombreuses zones d'ombre. Reportage de Justine Leclercq.

Dans le quartier du Vernet où vivait la famille Bénitez, c'est l'incompréhension.

17h enro OK voisins

Du côté du comité Miss Roussillon, on n'a pas souhaité réagir au suicide du père d'Allison. La jeune femme devait participer à l'élection de la plus belle fille du département dimanche au Barcarès. Elle ne sera pas remplacée, mais l'élection devrait avoir lieu quoiqu'il arrive .La présidente du comité Miss Roussillon explique que c'est ce qu'aurait voulu la jeune fille, elle en est convaincue.