Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Procès de l'incinérateur de Lescar : le témoignage accablant d'Alain Martinez, l'employé qui a révélé l'affaire

Par

Des résidus de poussières saturés de métaux lourds ont été brûlés sans la moindre précaution à l'usine de traitement des déchets de Lescar en 2011. Au mépris des règles élémentaires de sécurité. C'est un employé seul qui a révélé l'affaire et rendu possible le procès qui s'est tenu ce jeudi.

Une affaire de mise en danger de la vie d'autrui à l'incinérateur des ordures ménagères de Lescar, ce jeudi, devant le tribunal correctionnel de Pau.La société Novergie (qui a géré ce site jusqu'en 2011) est poursuivie pour mise en danger de la vie d'autrui,  en tant que personne morale, aux côtés de deux de ses cadres. Il leur est reproché de n'avoir pas respecté les procédures pour se débarasser des résidus des filtres, ce qui exposait le personnel à des** poussières extrèmement toxiques.**

Publicité
Logo France Bleu

C'est Alain Martinez, un employé, tout seul, qui a dénoncé à la justice, à la maire de Pau et à la ministre de l'environnement de l'époque (Nathalie Kosciusko-Morizet) ces faits.

"J'ai alerté ma hiérarchie. Tous le monde m'a ri au nez. Ce que je voulais c'est qu'on mette un coup d'arrêt à ces pratiques dégueulasses" (Alain Martinez)

A l'audience, on a projeté un film tourné lors d'un de ces déversements dangereux, au mépris des règles élémentaires de sécurité .

loading

Le tribunal correctionnel de Pau a mis sa décision en délibéré. Le procureur a requis un an de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende à l'encontre de l'ex directeur du site et le responsable régional de la société Novergie.

loading

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu