Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quatre morts à Bordeaux : la mère était atteinte d'un cancer

mercredi 21 août 2013 à 11:54 Par Mila Ta Ninga, France Bleu Gironde

L'enquête avance, mais ne détermine pas encore les raisons exactes du passage à l'acte des parents. La découverte du cancer à un stade avancé de Sophie Gonidou, la mère de famille, est un élément de plus que les enquêteurs prennent en compte : "l'impression que l'on a est celle d'un acte à priori bien préparé".

C'est dans l'hôtel City Résidence à Bordeaux que les 4 corps ont été découverts
C'est dans l'hôtel City Résidence à Bordeaux que les 4 corps ont été découverts © Radio France - Clément Carpentier

Le cancer très avancé de Sophie Gonidou : un élément qui n'explique pas tout.

Les enquêteurs explorent plusieurs pistes.

Est-ce un acte désespéré d'une situation familiale compliquée?

Sophie Gonidou, la mère de famille de 43 ans, avait interrompu sa carrière de professeur pour s'occuper de son fils autiste. Il s'agit de l'aîné de 16 ans retrouvé mort dans le lit de l'appart-hôtel avec sa petite soeur de 13 ans. La mère était à la tête d'une association d'aide aux familles d'enfants autistes. L'annonce du cancer très avancé et incurable a peut-être été un élément déclencheur. La perspective de l'avenir sans elle. Le père aurait-il pu tout gérer?

Est-ce un problème financier?

Le père, Pascal Gonidou 46 ans, était dans une situation financière  difficile. La superette, dont il est propriétaire-gérant dans le centre-ville de Concarneau depuis 10 ans, est partie en fumée en mai dernier. Seulement, il a été reconnu coupable de l'incendie, donc non remboursé par les assurances. Le commerce devait rouvrir ses portes mardi matin après trois semaines de travaux. Les salariés n'ont ouvert qu'une demi-heure avant de refermer le rideau.

"Un ras-le-bol général "

Les enquêteurs n'ont pas encore de réponses quand aux motivations exactes des parents Gonidou. Ce serait "tout un contexte ".

Reste encore à connaître les résultats des analyses toxicologiques des enfants pour déterminer exactement les causes de leur mort. Les parents ont été retrouvés pendus à la mezzanine, par un système étudié pour ne leur laisser aucune chance. Une perquisition a eu lieu mardi dans la maison des Gonidou à Quimper. Elle permettra peut-être d'éclaircir les zones d'ombre. L'enquête a été confiée à la Brigade de protection des familles de la sûreté de Gironde.