À Rasiguères, c'est l'heure de la reconstruction

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon jeudi 16 avril 2015 à 6:00

Rasiguères
Rasiguères © Radio France - Cyrille Manière

Plus de quatre mois après les inondations, Rasiguères continue de panser ses plaies. Les pluies et le Trémoine qui a tout emporté ont laissé des traces qui mettront du temps à disparaître.

Reportage à Rasiguères, quatre mois après les inondations. L'heure de la reconstruction.

Au moins, quelques sourires sont de retour à Rasiguères. Les employés et le maire ont retrouvé leurs locaux mi-mars . La mairie, quasi dévastée le 30 novembre dernier, a rouvert ses portes et a subi un important nettoyage. C'était une première étape dans l'après-inondations à Rasiguères pour retrouver le moral, car dans ce village des Fenouillèdes, il a clairement été touché.

Devant des barrières écroulées, Jean-Luc, un habitant se lamente : "il y a beaucoup de dégâts encore, c'est tout cassé, c'est prenant à force de voir ces murs écroulés et ces barrières aussi. Ça fait du mal de voir qu'il n'y a plus rien " . C'est le nouveau paysage de Rasiguères.

"Au moins, le village reprend vie , il y a des travaux à tous les coins de rue ", sourit Stéphanie Macqué, employée à la mairie. En effet, le calme habituel de Rasiguères est désormais rompu par les coups de marteau et les ronronnements des machines. Une grosse dizaine de maisons avaient été touchées et les propriétaires (bien souvent des Anglais) ont enclenché les démarches, les travaux sont déjà finis ou toujours en cours.

"Rasiguères est en reconquête".

Rasiguères avait surtout été touché en son coeur, les bâtiments municipaux ont souffert . La mairie donc, d'une part, mais aussi deux autres locaux communs. La salle du temps libre attend d'être refaite, les murs sont toujours mouillés, le passage de l'eau a laissé ses traces : "il y en a pour 60 000 euros de travaux dans cette salle ", explique le maire Paul Foussat.

En traversant la petite rue, on ne pourra en revanche pas pénétrer dans la cantine. "Dans cette salle personne n'est rentré depuis fin novembre, elle est totalement inexploitable ". L'eau a tout emporté, la porte tient grâce à des chaînes et là aussi la commune de Rasiguères attend que les promesses de remboursement soient tenues pour remettre cet établissement en état.

La maison du temps libre à Rasiguères - Radio France
La maison du temps libre à Rasiguères © Radio France

Le premier pont, à l'entrée de la commune, est lui aussi à refaire. Il est juste provisoirement sécurisé. La chaussée d'une rue venait de faire peau neuve...  finalement inutilement : "cette rue était devenue une rivière qui emportait tout sur son passage " , raconte à chaque fois dans le moindre détail le maire Paul Foussat.

Il faudra du temps pour refaire surface, mais la solidarité a déjà opéré. À Rasiguères, les dégâts des inondations sont estimés à plus de 500 000 euros. Une fois les promesses tenues, se poursuivra alors la reconstruction. "L'USAP avait lancé la reconquête et pourrait bien la réussir, à Rasiguères, on est dans le même état d'esprit" , résume Paul Foussat, en bon rugbyman.

À lire aussi : les Pyrénées-Orientales, cinq mois après le déluge (dossier)