Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des retraites : la pénibilité sera prise en compte

jeudi 29 août 2013 à 14:21 France Bleu Vaucluse

En annonçant les mesures phare de la réforme des retraites, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a évoqué la création d’un "compte-temps" pénibilité.

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault a détaillé mardi soir les grands axes de la réforme des retraites : l’allongement de la durée de cotisation à partir de 2020, d’un trimestre tous les trois ans, pour aboutir à quarante-trois ans de cotisations en 2035 (pour les personnes nées à partir de 1973). La durée de cotisation est actuellement fixée à 41,5 ans pour la génération née en 1956. Il a aussi annoncé que si la CSG n’augmenterait pas, la réforme serait en partie financée par davantage de cotisations salariales et patronales.

Sans tenir compte de la durée de cotisation, à partir de 2022, le départ à taux plein se fera à 67 ans.Mais la réforme des retraites ne s’en tient pas seulement au calcul des âges.

Retraites - Précisions de Jean-Michel Le Ray

Parmi les annonces de Jean-Marc Ayrault, la création d’un compte-temps pénibilité (comme le préconisait le rapport Moreau, à la mi-juin). Emmanuel Wietzel, secrétaire départemental de la CGT Vaucluse, déplore le flou de cette annonce.

Retraites - Emmanuel Wietzel, secrétaire départemental de la CGT en Vaucluse

En revanche, certaines petites entreprises et artisans s’inquiètent des futures dispositions. Claudine Leconte, administratrice à l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics, dirige avec son mari une entreprise de construction à Montfavet qui compte sept salariés. Elle estime que les entreprises font déjà beaucoup d’efforts, et elle s’interroge...

Retraites - Claudine Leconte, de l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics