Séisme au Népal : les élèves de l'école Jeannine Manuel de Marcq-en-Baroeul sont indemnes

Par Eric Turpin, France Bleu Nord lundi 27 avril 2015 à 10:06 Mis à jour le lundi 27 avril 2015 à 14:05

Les élèves de l'école Jeannine Manuel sont indemnes mais bloqués à quelques kilomètres de Katmandou au Népal
Les élèves de l'école Jeannine Manuel sont indemnes mais bloqués à quelques kilomètres de Katmandou au Népal © MaxPPP

Les élèves de l'école Jeannine Manuel de Marcq-en-Baroeul sont sains et saufs.Partis donner des cours à des enfants dans une école, ils sont coincés à quelques kilomètres de Katmandou depuis le tremblement de terre qui a secoué samedi le Népal. Un professeur a réussi à en voyer un mail dès samedi pour rassurer les parents très inquiets.

C'est un ouf de soulagement pour les parents. Les élèves de l'école Jeannine Manuel de Marcq-en-Baroeul dans le Nord sont indemnes. Parti au Népal il y a quelques jours pour donner des cours à des enfants dans une école, ils sont bloqués à quelques kilomètres de Katmandou depuis le violent tremblement de terre qui a secoué samedi le pays. 

« C'est le chaos à Katmandou. Ils sont injoignables » , raconte Didier Plasse, papa de Noah, 14 ans, qui fait partie du groupe. « Les téléphones portables ne passent pas. On a des informations par un prof qui nous envoie des informations par mail » .

Un message a également été publié dès samedi sur la page Facebook de l'école Jeannine Manuel : « Nous voudrions assurer chacun qu'ils sont sains et saufs après le violent séisme de ce matin » . Puis nouveau message ce lundi à 13h31.

Séisme au Népal : les élèves de l'école Jeannine Manuel "sont à l'abri et ne manquent de rien"

 

Des bâches et des bouts de bois pour dormir

« On a eu très peur au moment où on a appris la nouvelle. On n'a pas eu immédiatement l'info qu'ils étaient sains et saufs » , explique Didier Plasse sur France Bleu Nord. « Là on sait qu'ils sont sains et saufs mais ils sont au milieu de nul part. Ils dorment dans un champ de tomates. Avec les bâches et des bouts de bois, ils ont fabriqué des sortes de tentes. Ils ont juste de quoi se nourrir » .

Les élèves devaient se rendre dimanche dans la ville où le tremblement de terre s'est déclenché. Ils ont évité de justesse la catastrophe. Ils sont bloqués à quelques kilomètres de Katmandou. L'ambassade de France leur a demandé de ne pas bouger en attendant l'arrivée des secours.

« Ils sont allés au Népal pour donner des cours à des enfants dans une école. Et l'école a été totalement détruite. Donc ils ne peuvent plus rien faire. Ils attendent qu'on les rapatrie » , poursuit Didier Plasse, qui ne sera totalement rassuré que lorsqu'il pourra serrer son fils dans ses bras.

Nordistes au Népal - 1 - DP