Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Soldat agressé à La Défense : l'agresseur présumé a été arrêté

Par

Un jeune homme a été arrêté ce mercredi matin dans les Yvelines, dans le cadre de l'enquête sur l'agression à l'arme blanche d'un militaire à La Défense, samedi. Converti à l'islam, il a reconnu les faits et semble avoir agi au nom d'une idéologie religieuse radicale.

Le militaire a été agressé près de la gare RER
Le militaire a été agressé près de la gare RER © Maxppp

Un "jeune récemment converti"

Prénommé Alexandre, le jeune homme arrêté, qui aura 22 ans jeudi, "a reconnu les faits", a expliqué le procureur de Paris Xavier Molins. Ce dernier a décrit une "volonté de tuer assez évidente" et un acte mû par "une idéologie religieuse". Le visionnage des images de vidéosurveillance du centre commercial des Quatre temps et de la RATP ont permis de constater que "l'auteur des faits, à 17h46, a fait une prière musulmane", soit huit minutes avant l'attaque qui a eu lieu à 17h54. Une heure plus tôt, à 16h44, il achetait deux couteaux dans un hypermarché du centre commercial.Xavier Molins a précisé que le suspect n'était pas connu des services de renseignement et que son identité avait simplement été contrôlée en 2009 à l'occasion d'une prière de rue. "A part cette prière de rue, il n'y a pas d'autre élément pouvant laisser croire à sa dangerosité", a précisé à son côté le directeur de la police judiciaire, Christian Flaesch. "Faux", affirme cependant le journal Le Monde mercredi, qui affirme avoir en main une note rédigée par la sous-direction de l'information générale (SDIG, notamment chargée du suivi de l'islam) en février dernier. Un document qui signalait à la DCRI que l'homme était en train de dériver.

Publicité
Logo France Bleu
loading

Un attaque au couteau "Laguiole"

L'attaque du militaire est survenue trois jours après le meurtre, à Londres, d'un soldat britannique par deux islamistes radicaux. Cédric Cordiez, 23 ans, soldat de première classe du 4e régiment de chasseurs de Gap, avait été agressé au couteau "de type Laguiole", avec "plusieurs coups" dans la nuque. Il avait pu quitter lundi l'hôpital Percy de Clamart , où il avait été admis.L'agression du militaire avait été filmée par la vidéosurveillance et la police disposait d'images nettes. Elle disposait également d'un sac abandonné par l'agresseur, contenant un couteau et une bouteille de boisson, ce qui a permis d'identifier l'homme, notamment grâce à ses traces ADN.

Agression de La Défense : les lieux de l'affaire

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu