Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché après la disparition d'un enfant de 8 ans dans les Côtes-d'Armor

Soldat tué : Londres sous tension, deux autres suspects arrêtés

-
Par , France Bleu

La sécurité a été renforcée dans la capitale britannique ce vendredi, au lendemain du meurtre d'un soldat ayant servi en Afghanistan par deux jeunes islamistes présumés. Les enquêteurs ont par ailleurs arrêté deux autres personnes soupçonnées d'être des complices, jeudi soir.

image par défaut

Lee Rigby avait combattu en Afghanistan

Lee Rigby, soldat assassiné à Londres
Lee Rigby, soldat assassiné à Londres © Maxppp
Les autorités ont identifié jeudi le [jeune soldat assassiné ](/faits-divers/londres/un-soldat-tue-londres-dans-une-attaque-terroriste-la-machette-584778 "Un soldat tué à Londres dans ")par les deux terroristes. Il s'agit de Lee Rigby, 25 ans, qui ne portait pas d'uniforme au moment des faits mais avait servi en Afghanistan, en Allemagne et à Chypre. Sur les images filmées par un passant juste après le meurtre, l'un des deux islamistes présumés expliquait, couteau à la main, que "des musulmans sont tués quotidiennement par des soldats britanniques". Un homme et une femme arrêtés pour complicité --------------------------------------------- Lee Rigby avait-il donc été soigneusement choisi par les terroristes ? Difficile de répondre à cette question pour le moment. Les enquêteurs ont arrêté deux autres personnes, jeudi soir : un homme et une femme de 29 ans. Ces deux individus sont soupçonnés de complicité de meurtre, mais la police n'a pas donné de détails supplémentaires. Les deux auteurs présumés du meurtre (22 et 28 ans) sont quant à eux à l'hôpital car ils ont été blessés par la police durant leur arrestation (voir vidéo ci-dessous). Leur vie n'est pas en danger.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Les premiers éléments de l'enquête font pencher la balance vers la thèse de "loups solitaires", comme lors des attentats de Boston, le mois dernier. Les deux hommes sont d'origine nigériane. La presse britannique affirme qu'il s'agit de chrétiens convertis à l'Islam. Le plus âgé s'appelle Michael Adebolajo et est né en Grande-Bretagne. La BBC a diffusé une vidéo datant de 2007 où on le voit participer à une manifestation d'islamistes. 1.200 policiers déployés en renfort ----------------------------------- Depuis l'attaque, les forces de l'ordre sont sur les dents et craignent des débordements. Jeudi déjà, des échauffourées ont opposé la police et 250 manifestants anti-islamistes, sympathisants du mouvement d'extrême-droite "English Defence League". 1.200 policiers supplémentaires ont donc été déployés dans les rues de Londres ce vendredi, notamment près des sites religieux, dans les transports en commun et les zones les plus fréquentées. Ingrid Loyau-Kennett : "Il m'a dit de m'éloigner du corps" ---------------------------------------------------------- L'histoire dans l'histoire qui suscite l'émotion outre-Manche, c'est l'acte de bravoure d'Ingrid Loyau-Kennett. Cette chef scout de 48 ans, d'origine française, a raconté dans les médias comment elle avait tenté de s'interposer entre l'un des deux tueurs. Ce dernier, hachoir sanguinolent à la main, a alors échangé quelques mots avec elle. "Je n'ai pas eu peur parce qu'il n'était pas sous l'emprise de la boisson ou de la drogue et qu'il voulait manifestement parler", a-t-elle expliqué. "Il a dit : 'Je l'ai tué parce qu'il a tué des Musulmans et j'en ai assez que des gens tuent des Musulmans en Afghanistan.'"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess