Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

SPECIAL 8 MAI | La Seconde Guerre mondiale vue par les jeunes au Mémorial de Caen

-
Par France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Quel regard les jeunes portent sur la Seconde Guerre mondiale ? Le Mémorial de Caen accueille chaque année plus de 100 000 collégiens et lycéens, ce qui représente un visiteur sur quatre. Il joue pleinement son rôle de transmission de la mémoire. A la veille du 70e anniversaire du 8 mai 1945, Isaure Hiace a suivi une classe de terminale du lycée Alfred Kastler à Dourdan dans l'Essonne.

Le Mémorial de Caen dans le Calvados
Le Mémorial de Caen dans le Calvados © Maxppp

SPECIAL 8 MAI | France Bleu Basse-Normandie en direct du Mémorial de Caen

« Qui est à la tête de l’Allemagne ? » , demande Liza, la guide. « Hitler » , répondent en coeur les élèves du lycée Alfred Kastler à Dourdan dans l'Essonne. Ils sont une trentaine, accompagnés par six enseignants, à avoir fait le voyage jusqu'en Normandie. C'est la première fois qu'ils visitent le Mémorial de Caen.

Ces lycéens sont tous en classe professionnelle. Leurs parcours a parfois été semé d’embûche. Françoise Camus est leur professeur d'histoire-géographie. Elle est confrontée au quotidien à la difficulté d'enseigner la Seconde Guerre mondiale.

« Quand on parle de la France occupée, on a toujours des élèves qui viennent nous dire qu'en fait Pétain a permis de sauver la France » , constate-t-elle, « Alors il faut prendre le temps d’expliquer, de dénouer tout le système de l’Etat de Vichy » .

Les jeunes n'apprennent plus seulement en cours, mais à l'aide de jeux vidéos et de films. Tommy a découvert la Seconde Guerre mondiale avec le jeu vidéo call of duty .

L'histoire pour comprendre l'actualité

Pour lui, comme pour beaucoup de ses camarades, l'histoire permet d'abord de mieux comprendre l'actualité à commencer par les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher au mois de janvier.

« Les personnes décédées dans ces attentats, pour certains comme dans l’Hyper Cacher n’avaient rien demandé. Ils étaient comme nous » , souligne le lycéen, « Je pense que voir tout ça, ça ferait réfléchir certains. Ça permet de se rendre compte avec les chiffres qu’on voit, les erreurs qui ont été faites » .

Ce mur fait référence au premier ministre français collaborationniste Pierre Laval
Ce mur fait référence au premier ministre français collaborationniste Pierre Laval © Maxppp

Le mémorial accueille 60% de collégiens et 30% de lycéens. Il lui faut donc s'adapter à ce public particulier. Les visites durent moins de deux heures et les guides comme Liza évitent de prendre le rôle de professeur. 

Illustrer ce que les élèves savent

« Il ne s'agit pas d'apprendre des choses nouvelles mais d'illustrer ce qu’ils apprennent en cours grâce à ce qu’ils voient dans les vitrines ou à des affiches. Ils y voient un intérêt autre » , explique-t-elle, « Je ne suis pas la prof d'histoire, je viens juste illustrer ce qu'ils savent ».

Les élèves franciliens représentent 15% des visites scolaires, juste derrière les normands, qui comptent pour 30% des visites.

Des lycéens visitent le Mémorial de Caen

Choix de la station

À venir dansDanssecondess