Sportifs, et après ? Les voix de la reconversion

mercredi 20 mai 2015 à 15:33 France Bleu

Loin de l'image d'Epinal des footballeurs richissimes, les sportifs de haut niveau ont "l'un des statuts les plus précaires de notre pays", selon le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard. 40% d'entre eux gagnent moins de 500 euros par mois. Une proposition de loi (PS) a été votée par les députés à l'unanimité lundi 8 juin, avec pour ambition d'améliorer la situation de ces athlètes.

Loin de l'image d'Epinal des footballeurs richissimes, les sportifs de haut niveau ont "l'un des statuts les plus précaires de notre pays" , selon le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard. 40% d'entre eux gagnent moins de 500 euros par mois. Une proposition de loi (PS) a été votée par les députés le lundi 8 juin, largement inspirée d'un rapport rendu en février dernier par un avocat spécialiste du droit du sport, Jean-Pierre Karaquillo. Ce texte a pour ambition d'améliorer la situation de ces athlètes, notamment en créant une couverture sociale en cas de blessure, aujourd'hui inexistante. Plusieurs autres mesures ont pour but d'aider à la reconversion de ces jeunes , qui la plupart du temps se retrouvent sans aucune piste d'insertion professionnelle à la fin de leur carrière. Comment les sportifs de haut niveau vivent-ils cette situation ? Deux anciens pros et deux champions actuels reviennent sur leurs parcours.