Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Au bout du suspens, le Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball et Nîmes font match nul 28 partout

Les Gardois étaient venus faire un coup pour la quatrième journée de Starligue. Ils ont bien failli réussir. Chambéry n'a jamais abdiqué. Score nul de haute intensité.

La balle de match à l'ultime seconde
La balle de match à l'ultime seconde © Radio France - Christophe Van veen

Chambéry, France

La rencontre débute après une minute de silence et le public du Phare debout, en mémoire de Jacques Chirac. Une chauve-souris se balade dans la salle, de long en large. Elle n'annonce pas le printemps, comme une hirondelle, mais un match ultra stressant.

La belle affiche est sans doute arrivée trop tôt dans le championnat. Le troisième contre le quatrième de la saison dernière. Comme le dit le coach Savoyard , "il ne fallait pas s'attendre à un jeu merveilleux. Les équipes débutent le championnat, mettent en place leur jeu." Résultat : des baisses de régime de part et d'autres, de l'"inconstance". En revanche au niveau du suspens, on a été gâtés.

Yann Genty : encore un carton rouge 

Trois pénaltys transformés pour Nîmes. Côté Chambéry, 0 sur trois et deux exclusions de deux minutes à mettre au débit de la recrue Suisse en difficulté Von Deschwanden. Costaya et Babarskas réalisent, eux, un début de match de haut niveau. Les deux équipes sont au coude à coude. 

On est à 11 partout, à la 23e minute, quand Yann Genty, jusque là impérial, tente une interception en bondissant de ses cages, il percute un Nîmois qui finit au sol. Carton rouge. Julien Meyer devra assumer - très bien, d'ailleurs - tout le reste de la partie. Encore une sanction définitive, une semaine après celle de Montpellier. Interrogé après la rencontre Erick Mathé concède qu'il va "en parler avec lui. Avec son expérience, on peut s'attendre à autre chose. Surtout quand on se sait attendu sur ce genre d'action par les arbitres." 

Avec un Farhudin Melic des grands soirs - 8 buts - Chambéry rentre au vestiaire avec un score de parité prémonitoire. 15 partout.

Seconde période à l'avantage de Nîmes  

Malgré une bonne entame de seconde période, jusqu'à 19 partout, Chambéry subit la défense très agressive et efficace de Nîmes. Désormais, le visiteur fait la course en tête. Il est venu pour racheter sa défaite de la semaine dernière à domicile contre Créteil et ça se sent. 

Sanad (7 buts) et Tobie (5 buts) cartonnent avec une réussite impressionnante. Dans la tribune de presse, les journalistes Nîmois qui suivent l'USAM se font chambreurs et interrogent les confrères de Savoie : " Dîtes donc, ça a pas dû vous arriver souvent de perdre à la maison." Oui mais, la maison, c'est le Phare, et le Phare ne s'éteint pas comme ça. 

A 22 - 25 , Julien Meyer fait parler sa classe et arrête un pénalty. Le gardien numéro 2 assure en arrêtant un tir décisif du Nîmois Nyateu dans la dernière minute. 

Dans un Phare survolté qui siffle et hue chaque action des adversaires, la Team Chambé recolle au score, profite des deux minutes infligées à Guigou, et obtient même sur le buzzer une balle de match. Un seul tir de Babarskas face à toute la défense gardoise infranchissable. Trop haut. Match nul 28 partout. Au fait, on a la réponse pour nos collègues de la presse sudiste. Chambéry est invaincu au Phare depuis le mois de mars. Chambéry sortait de deux défaites (Aix et Montpellier) et évite le pire avec le point du nul. 

Les réactions

Erick Mathé, coach de Chambéry : " A quelques minutes de la fin, on était plutôt malmenés. Une défaite se profilait. Les joueurs n'ont pas voulu voir cette défaite. Je suis satisfait de l'engagement, mais je regrette l'inconstance. Je ne vise personne, mais Costaya qui fait une première mi-temps de haut niveau, disparaît en deuxième période. Je ne me l'explique pas. Le match se joue à des détails, je pense à une balle où on est six contre cinq en fin de match, et on la gère très mal. Ma plus grande frustration ? Tout simplement de pas gagner les matchs. A la limite, je m'en fous de mal jouer si on gagne. Sur le plan comptable, il va falloir que les victoires viennent. "

Michael Guigou, ex-international Nîmois : "On a été devant toute la deuxième mi-temps.  Mais c'est ça quand on joue dans une belle salle avec une belle équipe en face. Cela laisse des regrets."

Elohim Prandi, arrière gauche de Nîmes : " Un peu frustrés parce que ça se joue vraiment à des détails. Un réel combat des deux côtés. 28 à 28 était peut-être une bonne finalité. On sait que le public ici est chaud, assez hargneux, avec des bonnes vibes. On a su rester dans notre bulle. Je suis super content de l'équipe." 

Choix de la station

France Bleu