Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Basket - Eurocup (J01) : Olivier Bourgain veut voir "une réaction d’orgueil et des guerriers" face au Cedevita Zagreb

mardi 2 octobre 2018 à 21:15 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Le Limoges CSP entame sa saison d'Eurocup ce mercredi soir à domicile face aux Croates du Cedevita Zagreb. Mais pas dans de bonnes conditions. Samuels est suspendu. Miles blessé. Et Inglis pas encore qualifié. Il va falloir faire "avec les moyens du bord" selon le directeur sportif. Interview.

Le directeur sportif du Limoges CSP Olivier Bourgain est revenu sur les sujets brûlants du moment à la veille du match d'Eurocup face à Zagreb
Le directeur sportif du Limoges CSP Olivier Bourgain est revenu sur les sujets brûlants du moment à la veille du match d'Eurocup face à Zagreb © Radio France - Jérôme Ostermann

Limoges, France

Le Palais des Sports de Beaublanc retrouve ce mercredi le parfum enivrant des soirées européennes. Pour leur premier match d'Eurocup de la saison, les joueurs de Kyle Milling affrontent (20h30) les Croates du Cedevita Zagreb. Mais l’entraîneur limougeaud est privé de plusieurs joueurs notamment son pivot Samardo Samuels dont l'avenir semble s'écrire loin du Limousin. Un contexte difficile sur lequel le directeur sportif Olivier Bourgain a accepté de s’attarder. Interview.

Où en êtes-vous avec Samardo Samuels ?

A Orléans (en pré saison), il y a eu un 1er accroc sur son comportement avec Kyle. Je lui avais demandé de revenir avec de bonnes dispositions et je lui ai dit qu'il n'y aurai pas de 2e chance. Donc aujourd'hui, il est mis à pied. Bien évidemment, cela peut aller plus loin. Repartir chez lui, repartir ailleurs et être sanctionné très lourdement donc licencié. Pour moi, c'est le collectif qui est le plus important. Et ce qu'il a fait devant tout le monde au temps-mort à Bourg-en-Bresse est inacceptable. Insulter son coach, c'est une faute grave. Il y a une hiérarchie. Il y a un coach qui coach et on doit le respecter malgré les choix qu'il fait. Le timing n'est pas bon. Mais se faire insulter par un employé, ce n'est pas acceptable. Ce n'est pas moi qui ai prémédité ça. Ce n'est personne d'ailleurs. C'est lui qui a décidé de ce moment là. Ce n'est pas une bonne nouvelle mais je me devais de sanctionner Samardo. 

Vous avez annoncé ce mardi la signature de l'intérieur Damien Inglis. Les deux cas sont-ils liés ?

Les deux cas sont totalement dissociés. Je suis en contact avec Damien Inglis et son agent depuis 10 jours. Ça n'a rien à voir avec Samardo Samuels. 

On commence les matches comme des enfants qui sentent le parfum

La signature de Damien Inglis, c'est une belle opportunité pour rééquilibrer la raquette où il y avait 3 pivots pour un seul ailier fort...

Opportunité. C'est le mot. Un JFL (joueur formé localement) qui est libre et qui selon moi a fait une très belle apparition avec Strasbourg la saison dernière. C'est un profil que l'on n'avait absolument pas dans l'équipe. Un poste 4 avec des qualités très différentes de celles d'Isaiah Miles. Monaco était intéressé mais il a préféré notre projet sportif articulé autour de très bons joueurs français. Un joueur drafté assez haut au 2e tour de la NBA (31e position par les Bucks de Milwaukee en 2014). C'est encore un jeune joueur de 23 ans. Mais il a des qualités que l'on recherchait. Il peut travailler dans l'intervalle, avec une bonne qualité de passe, très dur sur l'homme. Il est capable de remplir des tâches défensives. Il aime ça. Il a un corps qui lui permet. Et il est très complémentaire avec notre raquette. On voulait un 4 "défensif" pour améliorer cette défense qui pour l'instant n'est pas à la hauteur. 

Etes-vous déçu par les attitudes défensives de vos joueurs ?

On a ciblé le problème. On a des carences individuelles sur la défense. Il nous manque un stoppeur. Sur des séquences, parfois, on arrive à le faire. Il n'y a pas de raison qu'on ne puisse pas le faire sur 40 minutes. Avec un effectif de 10 joueurs, la fatigue n'est pas une excuse. Aujourd'hui, on commence les matches comme des enfants qui sentent le parfum ! Sur les premiers quart-temps, on encaisse 28, 25 et 28 points. Comme entame de match, c'est dramatique. Là dessus, il faut évidemment travailler et être meilleurs. Maintenant, il faut trouver de la régularité et dès la 1ère minute des matches. On est toujours dans la réaction plutôt que l'action. C'est ça qu'il faut changer. Et avec l'apport de Damien, j'espère que cela va nous rassurer et catalyser un peu cette défense.

Je veux voir des gars qui mouillent le maillot 

Face à Zagreb mercredi, Inglis n'est pas qualifié. Samuels est suspendu et Miles pas suffisamment remis de sa commotion cérébrale (retour espéré samedi contre Bourg-en-Bresse). C'est pourtant un match extrêmement important. Comment l'abordez-vous ?

Gagner à domicile en Eurocup, c'est primordial. En l'absence d'Inglis et Miles, on fera avec les moyens du bord. Mais au delà de la victoire que je souhaite bien évidemment, ce sera le comportement général. Je veux une réaction d’orgueil. Je veux une équipe de combattants. C'est ce qui m'importe le plus. Si il y a la victoire au bout, ce sera magnifique. Mais si il n'y a pas le victoire au bout, ce ne sera pas une fin en soi. Même si c'est compliqué d’enchaîner à l’extérieur en Eurocup. De toute façon, on sait que la poule est très relevée. Mais je veux voir des guerriers, des gars qui mouillent le maillot et qui se mettent les genoux par terre. Pour l'instant, je l'ai vu, mais pas sur 40 minutes.

(La rencontre du Limoges CSP face au Cedevita Zagreb est à vivre en intégralité ce mercredi sur France Bleu Limousin et francebleu.fr)