Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Basket - Eurocup (J07) : Pour Jerry Boutsiele, le Limoges CSP "manque de caractère"

-
Par , France Bleu Limousin

Le Limoges CSP reçoit le Lokomotiv Kuban Krasnodar ce mercredi soir à Beaublanc. Face à l'un des favoris de la compétition, les Limougeauds vont tenter de mettre fin à leur série de 4 défaites. Avant cette rencontre, le pivot Jerry Boutsiele pose son regard sur l'actualité du club.

Le pivot du Limoges CSP Jerry Boutsiele pose un regard sans concession sur les problèmes défensifs de son équipe avant la venue du Kuban Krasnodar mercredi à Beaublanc
Le pivot du Limoges CSP Jerry Boutsiele pose un regard sans concession sur les problèmes défensifs de son équipe avant la venue du Kuban Krasnodar mercredi à Beaublanc © Radio France - Jérôme Ostermann

Après quatre matches à l’extérieur pour autant de défaites, le Limoges CSP retrouve ce mercredi (20h45) le Palais des Sports de Beaublanc à l'occasion de la 7e journée de l'Eurocup. Les Limougeauds reçoivent les Russes du Lokomotiv Kuban Krasnodar, finalistes de la compétition la saison dernière. Avant cette rencontre, le pivot Jerry Boutsiele parle sans langue de bois des problèmes du moment.

France Bleu Limousin : Vous perdez à Levallois mais il y avait plus d'envie, de meilleures attitudes. Est-ce encourageant ?

Jerry Boutsiele : C'est encourageant mais si les attitudes sont là et que l'on prend 98 points, ça soûle un peu ! On peut parler d'attitude et de tout ce que l'on veut mais on en prend quand même 100 donc il y a bien quelque chose à régler. Ce n'est pas l'attitude qui va faire la différence. 

A Beaublanc, on a toujours un petit soupçon d’orgueil

Le problème est clairement défensif. Comment voyez-vous cela ?

On ne se fait pas assez mal. Tout simplement. On joue contre Levallois qui n'est pas la meilleure équipe offensive du championnat. Même si c'est à l’extérieur, on en prend 100.  Quand on a notre vis à vis en face de nous, on n'a pas envie qu'il marque. Mais là, on ne se fait pas assez mal. Il n'y a que ça à expliquer et rien d'autre.

On voit bien que les joueurs n'ont pas tous le même investissement défensif. Si vous en parlez entre vous, cela doit être délicat de faire ce genre de reproche entre coéquipiers ?

Oui, c'est sûr. On ne va pas lui dire "tu défends pas, t'es pas assez bon en défense". Il ne faut pas créer de l'animosité dans l'équipe. Mais après, il faut trouver une solution. Personnellement je ne l'ai pas. Je ne sais pas si quelqu'un a la solution dans l'équipe. Mais il faut là trouver au plus vite. Ça ne peut pas durer. Si on prend 100 points à Levallois, Krasnodar, je n'imagine même pas... 

Peut-on dire que l'équipe a le même visage à domicile ou à l’extérieur ? 

Un peu quand même. On a aussi pris 100 points à domicile ! Après c'est sûr qu'avec le public qu'il y a ici à Beaublanc, on a toujours un petit soupçon d’orgueil. Mais oui, on montre à peu près le même visage. 

Il manque du caractère dans cette équipe 

Vous parlez d’orgueil. Est-ce avant tout de cela dont un joueur a besoin pour défendre ?

Bien sûr ! Moi je n'ai pas envie que mon joueur me mette 40 points. Je trouve que ça pourrait être pareil pour chaque joueur dans l'équipe. Mais c'est ça. Il nous manque quelque chose. Il manque du caractère dans cette équipe. C'est pour ça qu'on encaisse autant de points. Rien d'autre. 

Est-ce que cela demande un changement de joueur ou plutôt un changement d'attitude de certains ? 

Un changement de joueur ? Je ne sais pas. Un changement d'attitude, ça c'est sûr que oui. La défense, ça ne passe que par le caractère. On ne peut pas être dans la suffisance quand on défend. On ne peut pas tricher. Si on triche, on prend beaucoup de points. Il n'y a que ça, que l'attitude. 

Cette équipe a beaucoup de joueurs portés sur l'attaque, mais la défense, n'est ce pas d'abord un problème d'envie plus que de profil ?

C'est ça, c'est du mental. Tout le monde peut le faire. Après, tout le monde n'est pas au même niveau défensif par nature. Mais tout le monde peut le faire dans l'équipe. Il n'y a aucun problème de ce côté là. 

Ce match ressemble à celui de la dernière chance 

Certains vous décrivent comme un joueur très ambitieux. Ce début de saison ne doit pas correspondre à vos attentes...

Bien sûr. Je me suis dit, je vais signer à Limoges, prétendant au titre, la coupe d'Europe, les playoffs. Je vais les faire. Ce n'est pas le début de saison espéré. Mais la saison est encore longue. Il faut rester positif. On ne peut pas faire pire. On ne peut que remonter la pente. 

En ce moment, on entend beaucoup parler de la pression de l’environnement, la presse, les supporteurs. Comment le vivez-vous ?

Personnellement, je ne m'en soucis pas. Je sais ce que c'est la pression de Limoges. Je n'ai pas signé ici en me disant "c'est cool, c'est un petit club, tout ça...". Non, je savais très bien comment c'était. Après, je ne m'occupe pas de ça. Si on commence à penser à ça, ça nous bouffe mentalement. Si on pense à l'avis des autres, des fans, des journalistes, on ne s'en sort plus. Il faut se focaliser sur soi même et ne penser qu'au basket. Tout ce qu'il y a autour, je ne pense pas qu'il y ai du positif à prendre là dedans. Si cela me déstabilise ? Pour ma part non.

Le bilan en Eurocup est de 2 victoires pour 4 défaites. Le match de mercredi contre Kuban Krasnodar ressemble t-il déjà à celui de la dernière chance pour aller au Top 16 ?

Oui. Je pensais même que le match à Zagreb, qui était prenable, ressemblait déjà à un match de la dernière chance. Et c'est sûr que celui de mercredi aussi, clairement. Si on ne gagne pas, on peut dire adieu à nos chances. Même si on va gagner à Bursa, je pense que le match contre Kuban est très important, d'autant que c'est un match à domicile. Cela passe par un déclic. Si mercredi, on est dans le même état d'esprit qu'à Levallois, ça ne va pas le faire. Pas du tout. On pourra en mettre des points. Ça, dans l'équipe, on sait faire. Le problème, c'est les points qu'on encaisse. C'est vraiment défendre notre raquette, notre panier. C'est ça que l'on n'arrive pas à faire pour le moment. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess