Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Basket - Eurocup Top 16 (J06) : François Peronnet attend beaucoup plus de Samardo Samuels

-
Par , France Bleu Limousin

Avant son dernier match européen de la saison à Valence ce mercredi, l’entraîneur du Limoges CSP François Peronnet a fait le point sur l'état de ses troupes. Il en a profité pour mettre la pression sur son pivot Samardo Samuels. Interview.

Le pivot du Limoges CSP Samardo Samuels, ici ballon en main, est attendu au tournant par son entraîneur
Le pivot du Limoges CSP Samardo Samuels, ici ballon en main, est attendu au tournant par son entraîneur © Maxppp - Jean-Marc Loos

Le Limoges CSP dispute ce mercredi (20h45) son dernier match de la saison en Eurocup sur le parquet de Valence. Avant cette rencontre, l'entraîneur limougeaud a évoqué l'état de fatigue avancé de ses joueurs. François Peronnet n'a pas caché non plus ses attentes vis à vis d'un Samardo Samuels qu'il estime bien loin de son potentiel. Interview.

Comment abordez-vous ce dernier match du Top 16 sans aucun enjeu et avec des joueurs fatigués ?

Il faut essayer d'en profiter en travaillant et en préservant les organismes. Sur le plan de l'effectif et à l'image du dernier match à Fos, on est dans une situation délicate depuis quelques semaines. Il faut prendre en compte cet aspect là. Notre effectif est vraiment handicapé aujourd'hui. On a perdu un joueur (Inglis). On en a récupéré un (Samuels) qui n'est pas en excellente condition physique. On a 2 ou 3 joueurs qui sont à la limite. Ce sera à prendre en compte en fonction du scénario du match. Je ne doute pas de leur volonté de continuer à défendre leur équipe et leur maillot, mais je pense que le réservoir d'essence est presque vide. 

Plus d'essence dans le moteur 

Essayer d'être compétitif dans un contexte de grosse fatigue, est-ce aussi un axe de progression ?

C'est sûr. Mais là, nous sommes dans une situation qui va un peu au delà d'une fatigue normale. Sans coupure, avec la perte de Sekou Doumbouya pendant 2 mois, cela va au delà de la fatigue normale et logique d'une saison bien remplie. Dans ce contexte, j'ai un doute que ce match là puisse permettre de travailler sur cet aspect. Si il n'y a vraiment plus d'essence dans le moteur, quelques soient les efforts de concentration et d'engagement, c'est difficile d'en tirer les bénéfices. Et je le comprendrai.  

Si certains ont besoin de se reposer, ceux qui reviennent ont-ils besoin, au contraire, de retrouver le rythme à l'image d'Isaiah Miles et Samardo Samuels ?

Eux n'ont pas eu de blessures longues donc l'impact est différent. Quand on voit ce que Isaiah a fait samedi soir, je ne pense pas qu'il soit moins en rythme que le reste du groupe. Par contre pour Samardo, c'est une évidence !

On a l'impression qu'il joue, ces dernières semaines, comme s’il revenait d'une longue blessure. Il semble avoir beaucoup perdu. Qu'en pensez-vous ?

Si on revient simplement au début du Top 16 qui est censé être le niveau de compétition dans lequel il est le plus à même de s'exprimer en raison de son vécu et de son physique, il a été en difficulté dès le match à Belgrade. Aujourd'hui comme début janvier, j'en attends bien évidemment beaucoup plus que ce qui est produit à l'heure actuelle. 

Je ne l'ai pas vu dominant depuis le début de l'année

Comment jugez-vous son niveau d'implication ? 

C'est un garçon qui fait des efforts qu'il n'a pas fait depuis longtemps. Pendant les entraînements et pendant les matches, il fait des vrais efforts. Mais dans ce métier là et qui plus est quand on a son parcours, ce ne sont pas les efforts qui doivent être récompensés. C'est la performance. Et la performance aujourd'hui est en deçà de ce que j'attends. C'est évident.  

Sa force en attaque est d'impacter les adversaires au poste bas, dos au panier. C'est beaucoup moins vrai ces dernières semaines. Est-ce lié à un problème de confiance ?

Je ne sais pas. Il faudrait lui demander. Mais je ne l'ai pas vu dominant depuis le début de l'année sur le poste bas. Il a été dominant par le passé. Mais cette année, je ne l'ai pas vu être dominant sur le poste bas, sauf erreur de ma part. 

En avez-vous parlé au joueur pour trouver des solutions ?

Bien sûr. Il y a forcément un état de condition physique général qui se doit d'être supérieur. 

C'est l'efficacité de l'individu qui est insuffisante

Est-ce que votre jeu le met autant en valeur qu'un joueur comme Jerry Boutsiele ?

Il n'a pas des  opportunités différentes. Avant le match lors duquel il ne joue pas en seconde mi-temps (contre Valence le 09 janvier), son temps de jeu était supérieur avec moi, de 0,3 minute par match. Donc aujourd'hui, c'est l'efficacité de l'individu qui est insuffisante et non pas les opportunités qui seraient différentes. Avant le changement de fin novembre (son arrivée au poste d'entraîneur), il n'avait pas non plus une efficacité qui correspond au talent du joueur. Ses atouts sont sur le plan du domaine offensif. Sauf qu'aujourd'hui, sur ses points forts, il est insuffisamment efficace.  

Avoir à nouveau deux pivots productifs, est-ce un enjeu important en vue de la fin de saison en championnat ?

C'est une évidence que comme pour chaque joueur qui compose l'équipe, on veut les avoir à leur meilleur niveau possible. Pour avoir le plus de solutions différentes ou de faire face à des moments lors desquels un joueur est un peu moins bon que la semaine précédente ou a un jour sans, comme cela peut arriver. Je vous ai dit il y a quelques semaines qu'il n'y avait pas assez de concurrence à l'entraînement par rapport aux grosses écuries d'Eurocup et leurs effectifs à rallonge. Je ne vais pas me plaindre si il y a plus de concurrence qu'aujourd'hui.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu