Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Basket - Finale N1 : le STB Le Havre étouffe Saint-Quentin et s'offre une belle

Le STB a largement dominé Saint-Quentin, ce vendredi, dans le deuxième match de la finale de Nationale 1. Victoire à domicile (84-73). Pour être champion et monter en Pro B, le club normand devra remporter la belle, ce dimanche, toujours au Havre.

Les docks du Havre étaient à guichets fermés
Les docks du Havre étaient à guichets fermés © Radio France - Bertrand Queneutte

Le Havre - France

Les premiers points pour les havrais, et la victoire pour le STB (84-73). Entre temps : une démonstration, beaucoup de tension, notamment en fin de match, et du spectacle. Dans une salle des Docks du Havre en feu, avec près de 4.000 spectateurs et supporters vêtus de blanc qui n'ont cessé de pousser, le STB a commencé par dérouler : 30-19 à l'issue du premier quart temps, et un Demond Watt qui se permet même de dunker ! La seconde période ? Identique, avec une avance considérable, par moment (+17), et quinze points d'avance au moment de regagner les vestiaires. 

A sens unique ? 

Saint-Thomas a un peu plus souffert en début de deuxième mi-temps, et vu l'écart se réduire. Un peu moins d'adresse, quelques fautes, mais pas au point d'être dépassé. La troisième période dans la poche (58-51), comme les deux autres. 

Jamais réellement inquiété, les hommes d'Hervé Coudray se sont logiquement imposés et offerts une vraie finale : une belle, ce dimanche (17h), toujours à domicile. Dans une salle où ils semblent irrésistibles