Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Basket - Élan Béarnais : "les incertitudes sont encore grandes" autour de la prochaine saison

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

La Ligue Nationale de Basket (LNB) a décidé ce mercredi en Assemblée générale de clore la saison 2019/2020 sans playoffs ni descentes. Avec la saison prochaine les 18 mêmes clubs, au lieu de 16 comme le prévoyait la réforme engagée. On fait le point avec le président de l'Élan Béarnais, Didier Rey.

La saison 2019/2020 de l'Élan Béarnais a tourné court.
La saison 2019/2020 de l'Élan Béarnais a tourné court. - © Basketball Champions League

Le basket est le dernier sport pro en France à acter officiellement la fin de saison 2019/2020. Les instances ont attendu au maximum pour prendre leur décision, et l'Assemblée générale de la LNB a finalement décidé ce mercredi d'une saison blanche : pas de champion, pas de montée ni descente, l'élite comptera les 18 mêmes clubs la saison prochaine. L'Élan Béarnais continue de préparer activement la saison prochaine, même si énormément d'inconnues demeurent reconnaît le président Didier Rey.

France Bleu Béarn : Est-ce "la solution la moins pire", qui a été retenue ce mercredi par la Ligue Nationale de Basket ?

Didier Rey : J'aurais du mal à la dire comme ça, en tout cas, c'est une solution prise de manière démocratique par tous les présidents et l'Assemblée générale de la Ligue, à une majorité importante. Il y avait d'autres formules sur la table, chacune avec des avantages et des inconvénients, et une seule à laquelle j'étais farouchement opposé, c'était celle consistant à cumuler la saison en cours et la prochaine. C'était des surcoûts assurés, il fallait se battre contre cette formule.

La saison 2019/2020 est donc terminée, des compensations sont-elles prévues pour les matchs à domicile non disputés, notamment vos deux plus grosses recettes : l'ASVEL et Limoges ?

Aucune compensation. C'est bien ce qui rend en partie la situation économiquement difficile puisque, vous le dites, il s'agissait de matchs capitaux, sans oublier le derby face à Boulazac. Pire que ça, les difficultés économiques de la Ligue font que nous n'avons aucune certitude sur une part des reversements habituels... Les incertitudes sont encore très grandes à tous les niveaux.

La reprise du championnat est programmée autour du 15 septembre, il a également été décidé qu'un huis-clos durable n'était pas envisageable...

C'est ce que nous avons voté à la quasi-unanimité, parce que ce n'est pas tenable économiquement, on creuserait les déficits avant même l'entre-deux. Puis à titre plus personnel, je considère que la reprise à huis-clos n'est pas le but que l'on doit poursuivre : un club est là pour faire du spectacle, le public est incontournable. D'ailleurs les joueurs le disent souvent, ça fait partie d'un match, ça donne de l'énergie... Il y a selon moi une éthique sportive qui n'est pas respectée si on joue à huis-clos.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ces décisions prises, est-il plus facile de se projeter sur la saison prochaine, de la préparer plus activement encore ?

Pas vraiment... Économiquement, on n'a pas débloqué grand chose. La seule chose que l'on sait, c'est la formule, mais ça ne dit pas quelles rentrées on aura tant pour boucler cette saison que pour attaquer la prochaine. Il faut attendre, on peut espérer quelques reversements de la Ligue mais je le disais c'est encore très hypothétique. Et surtout, il faut encore attendre les décisions gouvernementales concernant la reprise du sport professionnel en salle, et c'est un élément prépondérant, pour avancer sur l'équilibre des budgets et la constitution des équipes. Imaginons par exemple qu'il faille repousser la reprise, ça serait problématique pour les calendriers, et économiquement aussi. On a avancé d'un petit pas sur la formule, mais pour le reste on est au même endroit.

Il y a, semble-t-il, deux places à prendre en Basketball Champions League (que le club a disputé cette saison) pour lesquelles il faut postuler, est-ce que l'Élan va se porter candidat ?

Il y a peu de chances qu'on figure en bonne position pour prétendre à une coupe d'Europe, et de toute façon la question de savoir si on veut y aller ou pas se pose. Je crois pouvoir vous répondre qu'on n'ira pas. Les arguments sont simples : notre budget sera serré je le disais, donc ce n'est peut-être pas le moment de se lancer dans un tour d'Europe, mais ce n'est pas la seule raison. Je le dis là sans me plaindre mais quand je vois le peu d'engouement suscité par la BCL malgré des réceptions comme Burgos, Jérusalem et Athènes, je me demande à quoi ça sert... Si c'est pour systématiquement perdre beaucoup d'argent, il ne faut pas le faire.

On imagine que la situation actuelle n'est pas sans influence sur le marché des joueurs, notamment étrangers...

Certains clubs aux budgets relativement importants peuvent se permettre d'anticiper, les clubs comme nous, contraints budgétairement, doivent faire attention. C'est pour cela qu'on se consacre pour l'instant à faire un arbitrage de nos JFL (Joueurs Formés Localement), c'est comme ça que Jérémy Leloup est arrivé, et pour le reste on va attendre d'avoir des certitudes pour continuer d'avancer. Mais ce n'est pas pour ça qu'on ne travaille pas... On regarde, on cherche, et parfois même on trouve !

Quelles sont les erreurs à ne pas reproduire pour ne pas repartir sur une saison aussi compliquée que celle désormais achevée ?

Rassurez-vous, si tant est qu'on ait commis des erreurs, on ne l'a pas fait exprès, et on ne cherche pas à les recommencer ! On ne va pas y revenir, mais tout le monde s'accordait pourtant à dire qu'on avait fait un bon recrutement, mais parfois tout ne se passe pas comme prévu... Il y a eu des matchs qu'on devait gagner, les blessés, nombreux et des joueurs importants, puis le public qui ne suit pas, ça s'enchaîne... Et puis on ne sait pas comment ça se serait terminé ! Bref, on ne peut pas refaire l'histoire, et on va essayer d'en faire le moins possible des erreurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess